Nouvelle réaction de l’Algérie sur la reprise des relations entre le Maroc et Israël

Nouvelle réaction de l’Algérie sur la reprise des relations entre le Maroc et Israël




Le ministre algérien de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a attaqué le Maroc et l’accord de normalisation de ses relations avec Israël.

Ammar Belhimer





Le ministre algérien de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a attaqué le Maroc et l’accord de reprise de ses relations avec Israël. Dans une interview relayée par APS, le ministre algérien considère la décision du Maroc de rétablir ses relations avec Israël comme une menace contre lui-même.
« Ses risques visent principalement le Maroc », a-t-il affirmé. M. Belhimer a également salué la position des « Marocains libres qui sont contre » cette décision. En décembre dernier, le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad avait fait une déclaration.




Il avait déclaré que le rapprochement entre le Royaume du Maroc et Israël et la reconnaissance américaine de la souveraineté du royaume sur le Sahara occidental sont des mesures visant « directement l’Algérie ». « L’Algérie était visée par un climat d’instabilité régionale », avait-il affirmé.
L’ex-président des États-Unis, Donald Trump avait signé, le 10 décembre 2020, un décret reconnaissant la marocanité du Sahara en échange de la reprise des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et Israël. Ces décisions continuent de susciter de vives réactions.