Des produits dangereux dans le pain des marocains

Des produits dangereux dans le pain des marocains




Le pain consommé par les Marocains contient des produits qui provoquent des maladies comme le cancer du côlon, l’obésité, la dépression et l’eczéma. La Fédération des droits du consommateur pointe du doigt le sel, le sucre, la levure chimique et l’eau chlorée qu’on ajoute au blé.




La Fédération marocaine des droits du consommateur (FMDC) révèle que le pain consommé par les Marocains contient des produits causant de graves maladies comme le cancer.

Le quotidien Al Massae rapporte que les produits céréaliers actuellement en circulation sur les marchés sont «génétiquement modifiés» pour augmenter la quantité d’amidon et générer une meilleure productivité pour les acteurs économiques.

La FMDC met en garde contre les produits qu’on ajoute au blé, comme le sel, le sucre, la levure chimique, l’eau chlorée. De même, elle alerte contre l’élimination des fibres alimentaires. En effet, explique-t-elle, ces facteurs provoquent directement ou indirectement des maladies comme le cancer du côlon ou l’obésité.




Mais aussi la dépression, l’eczéma et diverses allergies. De toute façon, poursuit la Fédération, dans toutes ses étapes de production et de fabrication, le blé fait toujours partie des produits agricoles soumis au traitement par un grand nombre d’insecticides.

Du coup, le blé reste imbibé par ces produits cancérigènes, s’il n’est pas soumis à un contrôle strict. Le quotidien Al Massae rapporte que la FMDC a constaté l’absence totale de contrôle, notamment au niveau des minoteries, des points de vente du blé et de la farine, ainsi que des boulangeries et des moyens de distribution du pain.

Des carences qui contribuent à l’augmentation de la fraude dans le poids du pain déterminé par les pouvoirs publics.




La Fédération a, par ailleurs, mis l’accent sur l’anarchie que connaît le secteur du pain à cause du développement phénoménal du secteur informel. Une situation qui a rendu plus complexe la mise en oeuvre d’un programme de protection du consommateur.

Face à tous ces dysfonctionnements, la FMDC réclame d’imposer l’utilisation du registre des insecticides chez l’agriculteur, la mise en œuvre d’un système efficace de contrôle sanitaire à l’importation et l’obligation d’adopter un protocole sanitaire pour l’exploitation des minoteries, des boulangeries et des silos de blé.

La Fédération a, en outre, appelé à réglementer le secteur de la distribution et de la vente du pain, et à restructurer le secteur informel afin que la production du pain soit conforme aux critères sanitaires.