L'Espagne reconnaît des irrégularités dans la délivrance des visas par ses services au Maroc

L’Espagne reconnaît des irrégularités dans la délivrance des visas par ses services au Maroc




Le gouvernement espagnol a reconnu des irrégularités dans la délivrance de visas dans les ambassades et consulats d’Espagne dans huit pays, dont le Maroc, au cours des 20 dernières années. L’exécutif espagnol répondait à une question parlementaire formulée par le député Jon Iñarritu (parti Euskal Herria Bildu), écrit Europa Press.




Le gouvernement espagnol a reconnu qu’au cours des 20 dernières années, «des événements irréguliers ont été détectés dans le processus d’octroi de visas par le personnel des ambassades et consulats généraux en Bolivie en République démocratique du Congo (RDC), en Égypte, en Iraq, au Maroc, en Namibie, en Russie et en Ukraine».
Concernant la demande d’Iñarritu sur le nombre de visas concernés ainsi que le type d’irrégularité et les personnes impliquées, l’exécutif espagnol estime que ces données ne peuvent pas être communiquées, évoquant «les règlements sur les dépôts de dossier», qui stipulent la destruction de ces dossiers papier au bout de 2 ans, et «l’énorme volume de dossiers traités », par les consulats.




Le gouvernement de Sanchez a soutenu qu’il accorde, par l’intermédiaire du ministère des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, «la plus haute priorité à la légalité et au respect des procédures administratives, notamment la gestion des visas».
Lorsque ces irrégularités se produisent, «une enquête interne immédiate est ouverte par l’Inspection générale des services», assure le gouvernement espagnol de Sanchez. Celui-ci a aussi insisté sur le fait que «tous les cas détectés ont été résolus par des moyens judiciaires ou administratifs en fonction de la gravité de l’affaire», sans donner de chiffres précis. L’exécutif espagnol a également soutenu qu’«à l’heure actuelle, aucun cas n’a été détecté».