Salons de massage: encore un scandale à Marrakech

Salons de massage: nouveau scandale à Marrakech




Une descente dans un salon de massage, à Marrakech, a mis à nu l’activité contraire aux mœurs à laquelle se livraient sa propriétaire et ses employées.




Un nouveau scandale impliquant des salons de massage vient d’éclater à Marrakech. Les services de police viennent de déférer devant la justice 5 femmes et un homme, après une descente dans un établissement dénoncé par le voisinage.
L’affaire est révélée par Al Ahdath Al Maghribia dans son numéro du lundi 25 janvier.
La publication explique que tout a commencé avec la multiplication des plaintes émanant des habitants du quartier Gueliz, à Marrakech, qui se plaignaient de l’activité suspecte des salons de massage sis dans les ruelles avoisinantes.
Plusieurs de ces plaintes pointaient d’ailleurs du doigt le même établissement, où des activités contraires aux mœurs étaient menées sans discrétion aucune.
C’est alors que les services de police ont lancé une enquête approfondie qui s’est matérialisée par la mise en place d’un dispositif.




Ceci pour la surveillance de l’activité de ce salon, pour s’assurer de la véracité des plaintes et, surtout, tenter de prendre les suspects éventuels en flagrant délit.
L’objectif des enquêteurs, ajoute le quotidien, a rapidement été atteint. Après avoir découvert qu’une activité suspecte était bel et bien menée dans le salon, ils ont choisi le bon moment pour faire leur descente.
Résultat: quatre jeunes femmes, dont une mineure, et un homme ont été pris en flagrant délit.
De plus, les éléments de la police ont saisi, dans l’établissement, une quantité non négligeable de préservatifs que le salon de massage mettait à la disposition des clients qui le fréquentaient pour des faveurs sexuelles.
La publication ajoute que la propriétaire de l’établissement a également été interpellée. Elle est d’ailleurs poursuivie en état d’arrestation.




Alors que les cinq autres prévenus le sont en liberté provisoire. La même source précise que les révélations d’une des jeunes femmes arrêtées risquent bien de mettre à mal l’ensemble des suspects.
Dès qu’elle a été surprise en flagrant délit avec un client du salon de massage, elle a en effet rapidement avoué aux enquêteurs la nature des activités qu’abritait l’établissement.
Elle a même reconnu avoir été embauchée par la propriétaire du salon, il y a quelques années et alors qu’elle était encore mineure, pour «répondre aux désirs» des clients, avec contrepartie financière.
Selon elle, la propriétaire a profité de sa situation financière pour l’attirer dans ce business.
D’après Al Ahdath Al Maghribia, plusieurs chefs d’accusation sont retenus contre les suspects, dont la prostitution, la gestion d’un établissement destiné à la débauche et le détournement de mineure.