Le Maroc aide les États-Unis à déjouer des attentats

Le Maroc aide les États-Unis à déjouer des attentats sanglants




Le Maroc via la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) a fourni des informations utiles aux États-Unis qui ont réussi à déjouer des attentats sanglants. Un soldat de l’US Army radicalisé qui préparait ces attentats avec la complicité de Daech a été freiné dans son élan.




Les services marocains en charge du contre-terrorisme ont pu éviter un bain de sang, à la fois sur le sol américain, et contre des soldats de l’US Army déployés au Moyen-Orient, rapporte News Talk Florida.
Cette information avait été révélée, la semaine dernière, par le département américain de la Justice, sans que des détails ne soient fournis.
Selon le site américain, le mis en cause s’appelle Cole James Bridges. Il s’agit d’un soldat de première classe dans l’armée des États-Unis d’Amérique.




Ce soldat s’était radicalisé au cours de ces derniers mois. ll était entre-temps entré en contact avec des djihadistes de Daech.
Pire, il leur avait fourni des informations précises pour qu’ils préparent des attentats contre des soldats américains déployés au Moyen-Orient, et contre le Mémorial du 11 septembre, au cœur de New-York.
La Direction générale de la surveillance du territoire avait signalé les activités du soldat aux services de renseignements américains en septembre 2020.




Le mois suivant, un agent du Federal Bureau of Investigation (FBI) est entré en contact avec Cole, lui faisant croire qu’il était un jihadiste de Daech.
L’objectif visé était de connaître les intentions du soldat radicalisé et l’ampleur de l’aide qu’il s’apprêtait à apporter à l’organisation terroriste.
Lors d’une opération conjointe menée par le FBI et le service de contre-espionnage de l’armée américaine, Cole sera arrêté puis présenté devant un procureur fédéral, le 21 janvier dernier.