Algérie: Plusieurs sites officiels aux adresses IP marocaines sont bloqués

Algérie: Plusieurs sites officiels aux adresses IP marocaines sont bloqués




En Algérie, la censure cible également les adresses IP basées au Maroc. Plusieurs sites de ministères et d’entreprises publiques en Algérie sont en effet inaccessibles lorsqu’il s’agit d’une adresse IP basée au Maroc.




C’est le cas du ministère algérien des Affaires étrangères. A partir d’une connexion ADSL ou en 4G depuis le Maroc, le portail affiche un message d’erreur, indiquant que «l’URL demandée a été rejetée» et invitant l’utilisateur à «consulter [son] administrateur».
C’est le cas aussi du ministère algérien du Commerce, de ceux de la Justice, des Finances et même des Moudjahidine et des Ayants droit.
Tous affichent tous le même message d’erreur. Sur la version mobile et depuis une connexion 4G au Maroc, le site du ministère algérien de l’Intérieur est également inaccessible depuis le royaume,




Il affiche un message différent et plus explicite. «Votre accès a été bloqué par la politique 30 du pare-feu», invitant l’internaute, en cas de «questions ou des préoccupations» à «contacter [son] administrateur réseau pour plus d’informations».
L’accès pour l’ensemble des sites précités est possible via un VPN avec une adresse IP basée aux États-Unis ou en Angleterre.
Les portails du Premier ministère, du ministère de la Santé et de celui de la Défense nationale, ainsi que le site web de la Sonatrach restent accessibles depuis le Royaume du Maroc pour l’instant.




On pourrait penser que le blocage fait suite aux récentes attaques de la part de hackers marocains, mais ces derniers sont les premiers à utiliser des serveurs proxy ou des VPN pour ne pas être localisés. La seule explication reste la volonté de censurer l’accès aux Marocains.
Ce blocage touchant des IP marocains rejoint la censure de l’accès de plusieurs médias marocains aux internautes basés en Algérie.
Pour réduire la visibilité des informations entre l’Algérie et le Royaume du Maroc, l’Etat algérien semble instaurer petit à petit un étrange brouillard.