Le prochain sommet entre le Maroc et l'Espagne ne cesse d'être reporté

Le prochain sommet entre Rabat et Madrid ne cesse d’être reporté




La ministre espagnole des Affaires étrangères a présenté au conseil des ministres, tenu mardi 26 janvier, les priorités de son département en 2021. Même si l’Europe reste toujours l’axe majeur de la diplomatie de Madrid, le Maroc y est présent dans la rubrique Maghreb.

La cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha Gonzalez Laya





Arancha Gonzalez plaide ainsi pour un «renforcement du dialogue avec tous les pays de la région et la tenue de consultations politiques et de réunions de hauts niveaux avec les pays du Maghreb, notamment avec le Maroc et l’Algérie», lit-on dans un document de la présidence du gouvernement espagnol.
À noter que contrairement à ses précédentes déclarations, la cheffe de la diplomatie a évité d’avancer une date du prochain sommet entre Rabat et Madrid, comme lors de ses précédentes sorties médiatiques.
Une réunion, faut-il le rappeler, prévue initialement en décembre, reportée en février et repoussée depuis une semaine à mars.




La ministre espagnole des Affaires étrangères Mme Gonzalez adopte ainsi la même prudence qui a d’ailleurs été observée le 18 janvier par Pedro Sanchez à l’heure d’aborder ce grand rendez-vous avec le Royaume du Maroc à l’occasion de la conférence annuelle avec les ambassadeurs de son pays.
Pedro Sanchez s’est seulement limité à dire qu’il pourrait avoir lieu en 2021. Une ligne de conduite que la ministre des Affaires étrangères a suivie également lorsqu’elle a abordé la question du Sahara occidental.
Elle s’est contentée de mentionner que son département «encouragera les efforts des Nations unies en vue de parvenir à une solution politique» dans la province.