Union africaine: le Maroc propose un congrès annuel pour les diasporas africaines

Union africaine: Le Royaume du Maroc propose l’organisation d’un congrès annuel pour les diasporas africaines




Le Royaume du Maroc a mis en exergue devant l’Union africaine le rôle de la diaspora africaine dans le processus de développement en Afrique à travers les transferts de fonds et du savoir-faire.




Lors de la 41e session du Comité des représentants permanents de l’UA (COREP) qui poursuivait mercredi ses travaux par visioconférence, en prélude au prochain Sommet de l’UA (6 et 7 février), l’ambassadeur représentant permanent du royaume auprès de l’Union africaine et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi a souligné l’importance des transferts de fonds et du savoir-faire de la diaspora africaine dans le processus de développement socio-économique et culturel du continent africain.
Le diplomate marocain s’est félicité du «Cadre de Lomé», une initiative visant à rassembler et fédérer la diaspora africaine.




Ceci en vue d’apporter son soutien aux projets, événements et stratégies africaines dans le processus de développement en Afrique.
La délégation marocaine a appelé les États membres à œuvrer de concert dans le cadre de cette initiative afin de renforcer les canaux officiels des envois de fonds des diasporas africaines et les encourager sachant qu’ils demeurent une source de développement importante tant au niveau socio-économique que culturel en Afrique. Mohamed Arrouchi a également rappelé que les envois de fonds des diasporas africaines ont avoisiné les 50 milliards de dollars US en 2018.




D’où l’importance et la nécessité de renforcer les canaux officiels, qui demeurent une source de revenues importante pour les pays africains.
Ainsi, le diplomate a soumis à l’appréciation du Comité des Représentants Permanents, la proposition d’organiser un congrès annuel des diasporas africaines afin de leur offrir une opportunité idoine et un cadre adéquat pour consolider le réseautage au sein de la diaspora africaine, renforcer leurs échanges et connectivités et assurer leurs contributions pleines et effectives sur toutes thématiques ayant trait au processus de développement du continent africain.