(Vidéo) Le sable, objet d’un vaste trafic au Maroc

(Vidéo) Le sable, objet d’un vaste trafic au Maroc




Au Maroc, une frange de la population s’investit dans de vastes extractions illégales de sable. Les camions transportent des tonnes de sable du nord au sud.




Ils sont de milliers de Marocains à prélever le sable dans les dunes maritimes sans autorisation, rapporte ARTE. Munis de pelles et accompagnés d’ânes, ils font de l’extraction sauvage chaque jour.
À la tête de ces mafias du sable, des hommes puissants qui intimident tous ceux qui osent les dénoncer ou s’opposer à leur activité illégale. Une activité qui produit un impact négatif sur l’environnement notamment les plages.
Les jeunes adolescents ou adultes démunis qui ramassent le sable dans des paniers transportés à dos d’âne.




Ils sont rémunérés 65 dirhams, pour une journée de travail. Selon le géologue Aïcha Benmohammadi, le sable est un bien informel qui représente 55 % de l’ensemble des sables qui circulent au Royaume du Maroc.
Un taux qui équivaut à plus de la moitié des 30 millions de tonnes consommés dans le Royaume.
« Ce sable qui est pillé est un sable qui n’a aucune origine officielle, qui n’a aucune traçabilité, et qui n’est peut-être pas un sable propre à la consommation dans le domaine de la construction », a expliqué la spécialiste.