L’OMS exhorte tous les pays a élargir et améliorer leurs services de dépistage

L’OMS exhorte tous les pays a élargir et améliorer leurs services de dépistage




L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exhorté tous les pays à établir des priorités d’investissement dans leurs services de dépistage et à utiliser la liste des diagnostics essentiels pour améliorer les soins et la santé.




« L’accès à des tests et à des services de laboratoire de qualité, c’est comme avoir un bon système de radar qui vous emmène là où vous devez aller. Sans cela, vous roulez à l’aveuglette », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de la publication de ce nouveau guide de dépistage.

Cette dernière édition annuelle de diagnostics essentiels comprend les tests de dépistage du nouveau coronavirus recommandés par l’OMS, notamment les PCR et antigéniques.

Elle élargit également une gamme de tests pour les maladies infectieuses et les maladies non transmissibles, telles que le cancer et le diabète.

Ce nouveau guide introduit aussi une section sur l’endocrinologie, « qui est importante pour la santé reproductive et la santé des femmes », selon l’agence de l’ONU.




Pour la première fois, la liste comprend des tests qui ne devraient pas être fournis dans les pays, soit parce qu’ils ne sont pas rentables, soit parce qu’ils ne sont pas fiables.

Une exclusion qui tient compte du fait que certains outils ont été « dépassés par des technologies plus récentes et plus faciles à utiliser ».

Pour l’OMS, l’utilisation de diagnostics précis et de qualité est la première étape dans l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies de traitement, de contrôle et, dans de nombreux cas, de prévention des maladies et des épidémies.

Leur rôle essentiel dans le système de santé a été mis en évidence par la pandémie actuelle de Covid-19. À ce sujet, « tous les pays devraient accorder une attention particulière aux diagnostics et utiliser la liste des éléments essentiels pour promouvoir une meilleure santé.




Mais aussi pour assurer la sécurité de leurs populations et servir les personnes vulnérables », a ajouté le Dr Tedros. Pour remédier au manque d’accès aux tests et aux services de dépistage dans de nombreux pays, l’OMS publie depuis 2018 une liste annuelle de diagnostics essentiels (EDL).

Il s’agit d’un panier de diagnostics in vitro recommandés qui devraient être disponibles aux points de service et dans les laboratoires de tous les pays afin d’accroître la rapidité des diagnostics et de sauver des vies.

Basé sur des données probantes examinant la prévalence des maladies dans le monde, ce nouveau guide recommande le test approprié pour chaque affection.

« Les tests affectent la majorité des décisions médicales », a fait remarquer le Dr Mariângela Simão, Sous-directrice générale de l’OMS pour l’accès aux médicaments.