60% des marocains ne font pas confiance aux partis politiques

Sondage: 60% des marocains ne font pas confiance aux partis politiques




Un sondage de l’IESM montre que les Marocains demeurent toujours sceptiques quant à l’efficacité des partis politiques. L’enquête révèle, en effet, que 60% des sondés ne leur font pas confiance et que 81% estiment que l’argent influence fortement les résultats des élections.




Un sondage réalisé par l’Institut d’études sociales et médiatiques (IESM) montre que 60% des Marocains ne font pas confiance aux partis politiques. Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du mercredi 3 février, que cette enquête révèle que 81% des citoyens considèrent que l’argent influence grandement les résultats des élections.

D’autre part, plus de 60% des sondés estiment que la liste nationale des jeunes est une rente politique, contre 24% qui la considèrent comme un acquis politique. Une désaffection politique qui n’empêche pas les personnes interviewées de souligner que le prochain gouvernement doit améliorer les conditions de vie des citoyens (77,6%).




Mais aussi élever la qualité de l’enseignement (83%) et de la santé (79%), tout en créant de nouvelles opportunités d’emploi (74%). L’enquête indique, par ailleurs, que les Marocains aspirent à plus de liberté d’expression (64%) et souhaitent qu’on accorde plus d’intérêt aux jeunes en développant leurs compétences dans tous les domaines.

Le quotidien Al Massae rapporte que, dans la perspective des prochaines élections, l’enquête révèle que 42,2% des sondés ont une bonne connaissance des programmes et des orientations des partis politiques. L’autre volet du sondage fait ressortir que 77,6% des répondants sont inscrits dans les listes électorales.




67% d’entre eux ont déjà participé aux élections. Quant à la religion, elle compte peu dans les critères de choix des électeurs (84,2%). Seuls 11% des sondés considèrent que la religion constitue un fondement dans leur intention de vote.

En définitive, ce ne sont que 11,5% des personnes qui ont été c qui déclarent faire confiance aux partis politiques, 16,2% des personnes sondées considèrent que l’argent a un impact limité sur les résultats des élections et seulement 24% des personnes interviewées estiment que la liste nationale des jeunes est un acquis politique.