Colère des musulmans de Québec contre le Premier ministre

Colère des musulmans de Québec contre le Premier ministre




Boufeldja Benabdallah, porte-parole du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) s’en est pris au Premier ministre québécois, François Legault lors des commémorations du quatrième anniversaire de l’attentat de la grande mosquée.




Le haut responsable avait affirmé que l’islamophobie n’existait pas dans la province. Le Premier ministre ne reconnaît pas formellement l’existence de « l’islamophobie » et du « racisme systémique » au Québec en raison de « calculs politiques », a dénoncé le porte-parole du CCIQ, lors d’un point de presse, rapporte Le Journal de Montréal.

Selon le dignitaire religieux, M. Legault « est dans le déni ». « Plus on hésite dans des décisions sociétales importantes, plus le mal est fort », a laissé entendre M. Benabdallah.




Nous lui tendons la main pour qu’il reconnaisse que le racisme systémique et l’islamophobie existent et qu’on doit en débattre. On doit vider ça et passer à autre chose ». Pour sa part, Mohamed Khabar, l’un des rescapés de l’attentat de la grande mosquée de Québec, a lancé un appel à M. Legault.

« Je veux qu’il agisse comme le Premier ministre de tous les Québécois. On [les musulmans] ne veut pas être classés comme des citoyens de seconde zone. Nous avons les mêmes droits que les autres citoyens», a-t-il dit.