Algérie: Boukadoum aborde la question du Sahara avec son homologue néerlandais

Algérie: Boukadoum aborde la question du Sahara avec son homologue néerlandais




Le ministre algérien des Affaires étrangères a abordé la question du Sahara occidental avec son homologue néerlandais. «Heureux de l’appel téléphonique et des consultations constructives d’aujourd’hui avec M. Stef Blok, ministre des Affaires étrangères du Royaume des Pays-Bas, sur les questions bilatérales et multilatérales d’intérêt mutuel, notamment la Libye, le Sahara occidental, le Mali et le Sahel», a indiqué Sabri Boukadoum sur son compte Twitter.




Politiquement, le gouvernement des Pays-Bas est loin des dossiers malien et libyen. En revanche, il est concerné par le différend régional du Sahara. Certains de ses députés, issus des rangs d’extrême gauche et des écologistes, souhaitent un étiquetage des produits originaires de la province qui entrent au marché européen sous le label Maroc.

Leur première tentative remonte, en effet, à novembre 2012 puis ils ont essayé à nouveau à la faveur de la décision, du 12 novembre 2019, de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) décrétant l’étiquetage des produits issus des colonies israéliennes en Cisjordanie, exportés vers l’UE.

Mais jusqu’à présent, ils n’ont pu convaincre le gouvernement néerlandais d’adhérer à leur ligne politique. Il est lieu de noter que contrairement à l’intérêt qu’accordent l’exécutif et les formations politiques au Hirak du Rif, à l’origine de fortes tensions avec Rabat, les Pays-Bas sont plus distants à l’égard des marches populaires en Algérie.