Casablanca veut reloger 500 familles vivant dans des habitats menaçant ruine

Casablanca veut reloger 500 familles vivant dans des habitats menaçant ruine




Les autorités casablancaises se mobilisent pour régler la problématique du relogement des familles habitant dans des constructions menaçant ruine.




Dans ce sens, un appel à manifestation d’intérêt a été récemment lancé pour la mise à disposition d’appartements sociaux. Le relogement des familles habitant dans des constructions menaçant ruine préoccupe les autorités locales.

Pour reloger convenablement ces familles qui s’exposent au danger, un partenariat a été signé entre la société Casablanca Iskane et Équipements et les promoteurs privés pour la construction de 500 logements sociaux.

Dans ce cadre, un appel à manifestation d’intérêt a été récemment lancé pour la mise à disposition d’appartements sociaux. Ces 500 logements sociaux doivent répondre aux critères architecturaux du programme de logement.




Mai aussi aux caractéristiques exigées par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et aux normes en vigueur.

Les appartements doivent également respecter les termes de dimensions. Il s’agit des appartements de type F3 ou F4 (composé de 2 ou 3 chambres, salon, cuisine et SDB) d’un minimum de 55 m².

Ils doivent couvrir les provinces ou préfectures de Casablanca, à savoir la préfecture d’arrondissements Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi, Sidi Bernoussi, Casablanca-Anfa, Moulay Rachid, Ben Msick, Hay Hassani, Ain Chock, Fida-Mers Sultan, Mohammedia, la province de Nouaceur.




À la fin des travaux, les appartements seront confiés à la Société Casablanca Iskane et Équipements pour une durée minimale de 12 mois, à partir de la date de signature de la convention de partenariat.

Ils doivent obligatoirement disposer « de titres fonciers libres de toute charge » avant d’être cédés aux populations concernées.

Pour être propriétaire de ces appartements modernes commercialisés à un prix de 240 000 dirhams, les bénéficiaires doivent verser 100 000 dirhams au comptant ou bien par crédit bancaire, à la signature du contrat de vente de l’appartement.