Les craintes de l’Espagne suite aux succès diplomatiques du Maroc

Les craintes de l’Espagne suite aux succès diplomatiques du Maroc




Alors que le Maroc savoure ses succès diplomatiques, l’Espagne craint de perdre son influence chez son voisin. Les relations entre la Russie et le Royaume du Maroc, le rapprochement avec Israël semblent ne pas plaire aux responsables ibériques.




Les responsables ibériques redoutent que le Maroc durcisse ses positions sur des sujets comme celui de Sebta et Melilla, de l’immigration clandestine ainsi que de la lutte contre le grand banditisme.

Outre la normalisation des relations diplomatiques entre le royaume et Israël et son impact diplomatico-économique, l’activisme russe importune l’Espagne.

Moscou a œuvré pour le renforcement de ses relations avec Rabat ces 20 dernières années. Selon des sources espagnoles, les Russes ont développé un intérêt pour le nouveau complexe portuaire Nador West Med.

Une infrastructure qui ambitionne de devenir à partir de 2021 le principal hub d’hydrocarbures en Méditerranée occidentale.




La Russie s’est déjà positionnée comme un bon partenaire du Royaume du Maroc. Les Russes se fournissent en divers produits marocains comme l’agriculture ainsi que les produits de pêches.

Mieux, les Russes comptent renforcer leur coopération avec les Marocains dans les domaines de l’énergie, des industries chimiques et de la technologie.

La bonne marche des relations entre Rabat et Moscou fait du Royaume du Maroc le troisième partenaire économique de la Russie en Afrique et le deuxième partenaire économique arabe de la Russie.

Même si la Russie désapprouve la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara, les deux pays entretiennent d’excellentes relations.