Abandon de la nationalité marocaine: 2 propositions soumises aux parlements néerlandais et belge

Abandon de la nationalité marocaine : Deux propositions soumises aux parlements néerlandais et belge




La Chambre basse du Parlement néerlandais a examiné l’épineuse question de la double nationalité pour les Marocains, sur la page d’une initiative d’un député du parti Les Démocrates 66. La proposition de Jan Paternotte soutient que «400 000 Néerlandais d’origine marocaine doivent pouvoir renoncer à leur nationalité marocaine», écrit le journal Volkskrant.




Ce dernier précise qu’il s’agit d’une initiative conjointe avec Nahima Lanjri, députée belge d’origine marocaine du Parti Chrétiens-démocrates et Flamands (CD&V), qui a également soumis une proposition similaire à son parlement pour permettre à ceux qui le souhaitent de se «débarrasser» de leur nationalité marocaine.

«Un tel enregistrement a une grande valeur symbolique : les Marocains néerlandais et belges peuvent alors se sentir 100% néerlandais ou belges dans ces pays», ajoute le journal.

En décembre pourtant, l’exécutif néerlandais a tranché, indiquant qu’il «ne voit aucune possibilité d’aider les ressortissants néerlandais ayant la double nationalité à s’en débarrasser».




«En vertu du droit international, il n’est pas possible d’obliger les pays à permettre aux citoyens vivant à l’étranger de renoncer à leur nationalité», a précisé le Het Kabinet.

Dans un manifeste en ligne publié en septembre 2019, des Néerlando-Marocains ont créé la polémique, demandant au gouvernement néerlandais de les aider dans leur combat pour mettre fin à l’obligation légale de la citoyenneté marocaine.

La question est revenue en débat à la Chambre des représentants des Pays-Bas, parallèlement à la réaction du gouvernement néerlandais qui a refusé une proposition du député Jan Paternotte visant à introduire un «registre spécial des nationalités indésirables» et y inclure celle marocaine.