Démenti sur le transfert vers le Maroc des bases US en Espagne

Démenti autour du transfert vers le Maroc des bases US en Espagne




La base navale américaine de Rota en Espagne ne sera pas transférée vers le Maroc. C’est ce qui ressort de l’entretien téléphonique que Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale des États-Unis a eu avec Emma Aparici, conseillère diplomatique du Premier ministre espagnol.




Lors de cet entretien, M. Sullivan a tenu à rassurer Mme Aparici sur cette question, indique un communiqué de la Maison-Blanche. Il a apporté un démenti formel au sujet du transfert de la base navale américaine de Rota en Espagne vers Ksar Sghir au nord du Maroc au large du détroit de Gibraltar.

Aussi, a-t-il exprimé le souhait du gouvernement américain de renforcer les relations avec son homologue espagnol. Par le passé, le constructeur naval espagnol Navantia avait conclu un accord avec le Pentagone sur le non transfert des bateaux, dont la durée est de sept ans.

« Navantia a été sélectionné […] par le gouvernement américain pour la réparation et l’entretien des destroyers de classe Arleigh Burke (DDG).




Mais également pour d’autres navires de la marine américaine déployés à la base navale de Rota », indique la note. « Cet accord, qui durera jusqu’en janvier 2028, s’élèvera à un maximum de 822,4 millions d’euros et devrait créer plus de 1 000 emplois directs par an ».

« Navantia a ainsi renforcé sa position de principal mainteneur de l’US Navy à Rota, rôle qu’elle remplit depuis 2013 ». Le haut responsable américain « a exprimé sa gratitude pour l’accueil continu par l’Espagne des forces militaires américaines ».

Les deux hauts responsables ont par ailleurs convenu « de travailler ensemble sur des priorités de politique étrangère communes, notamment la Chine, l’Amérique latine et le Sahel ».