Meknès: une « soirée » se termine par 15 arrestations

Meknès: une « soirée » se termine par 15 arrestations




Jeudi dernier, les services de police de Meknès ont interpellé 15 personnes, dont trois filles, lors d’une soirée organisée dans un appartement. Deux des principaux mis en cause sont poursuivis pour incitation à la débauche et consommation de drogue.




En coordination avec les autorités locales, les éléments de la police de Meknès ont procédé, dans la nuit de jeudi dernier, à l’arrestation de deux frères pour incitation à la débauche. Il s’agit, d’ailleurs, des frères d’un avocat connu dans la capitale ismaélite.

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du lundi 8 février, que les deux prévenus sont accusés d’avoir consacré un appartement à la prostitution, ainsi qu’à la consommation de drogue et de Narguilé.

Au cours de cette descente, 15 autres personnes ont été interpellées, dont trois filles, pour prostitution et consommation de stupéfiants.




Selon certaines sources, les habitants de l’immeuble se sont plaints, à maintes reprises, du tapage nocturne causé par des personnes étrangères à cette résidence.

La musique qui provenait de cet appartement et l’odeur de chicha qui se répandait à tous les étages rendaient la vie impossible aux habitants de l’immeuble.

Aussi, épuisés par ce calvaire quotidien, les habitant ont-ils décidé de porter plainte auprès des autorités locales qui, en coordination avec les services de police, ont mis fin à ces soirées animées, indique le quotidien.




Et d’ajouter qu’outre l’arrestation des personnes précitées, la police a saisi 30 narguilés et de grosses quantités d’arômes, ainsi que d’autres ingrédients utilisés pour la chicha.

Les prévenus ont été déférés devant les services de police compétents pour approfondir l’enquête sur cette affaire survenue, qui plus est, pendant l’état d’urgence sanitaire.

Les deux principaux mis en cause, en l’occurrence les deux frères de l’avocat, ont été placés en garde à vue, tandis que les autres prévenus ont été entendus par la police et poursuivis en état de liberté provisoire.