Drame de Tanger: une députée révèle des données choquantes

Tragédie de Tanger: une députée révèle des données choquantes




Latifa El Hammoud, membre du groupe parlementaire du parti du Tracteur, a révélé des données choquantes et hallucinantes sur l’unité « clandestine » de textile de Tanger, où ont péri 28 personnes par noyade, lundi dernier, après les pluies diluviennes et les inondations que la ville a connues.




Pour la députée PAMiste, cet atelier qualifié de « clandestin » par les autorités existe depuis plus de deux décennies et ses activités illégales étaient connues de tous, au vu et au su de tout le monde. Et Latifa El Hammoud a étayé ses révélations dans deux questions écrites distinctes, adressées respectivement au chef de gouvernement et au ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle.

La députée du Parti Authenticité et Modernité a également précisé que 130 ouvrières et ouvriers travaillaient au noir dans la cave d’une villa, transformée en atelier de textile, par un patron cupide, exploitant honteusement la pauvreté et la précarité de nombreuses familles. De plus, cette cave n’a pas d’issue de secours.




La cave manque d’éclairage et les ouvriers y étaient enfermés et ne pouvaient en sortir qu’au moment de la pause-déjeuner. Dans ces deux lettres écrites, adressées à Saâeddine El Othmani et à Mohamed Amekraz, Latifa El Hammoud considère que de telles irrégularités ne peuvent avoir lieu sans que les autorités ne soient au courant.

La députée PAMiste va encore plus loin en affirmant que « ce silence est certainement dû à la corruption de certains contrepartie qui ferment les yeux sur cette exploitation et traite d’êtres humains ». Elle s’interroge aussi sur les mesures que les autorités compétentes comptent prendre pour sévir en mettant le doigt sur la responsabilité de tout un chacun, concernant cette tragédie ».