Sécurité nucléaire: 2 conventions signées avec la DGSN-DGST et la gendarmerie royale

Sécurité nucléaire: deux conventions signées avec la DGSN-DGST et la gendarmerie royale




L’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (AMSSNuR) a signé récemment deux conventions de partenariat avec la DGSN-DGST et la Gendarmerie Royale, dans le cadre du développement de la coopération institutionnelle au niveau national.





La première convention de coopération a été signée par le Directeur Général d’AMSSNuR, Khammar Mrabit, et le Directeur Général de la Sûreté Nationale, Directeur Général de la Surveillance du Territoire, Abdellatif Hammouchi, indique l’Agence dans un communiqué.

L’objectif de cette convention, qui constitue une étape importante de la mise en œuvre des orientations de l’étude réalisée par AMSSNuR, sur la stratégie de formation théorique et pratique dans les domaines de la sûreté et de la sécurité nucléaires et radiologiques est de mettre en place des programmes de formation spécialisée en matière de police technique et scientifique.




Ces programmes sont inscrits dans le cadre du renforcement des capacités nationales en sûreté et sécurité et d’accompagnement des autorités de sécurité en termes de préparation des ressources humaines et des compétences nécessaires aux contrôles et aux interventions d’urgence nucléaire ou radiologique.

Ils ont été identifiés à l’issue de l’étude réalisée par AMSSNuR en 2019 pour évaluer le nombre de personnes à former ou à qualifier conformément aux orientations de la loi n° 142-12 et des recommandations de l’AIEA, ajoute la même source. La deuxième convention a été signée avec l’Institut de Criminalistique relevant de la Gendarmerie Royale.




À cette occasion, le Directeur de l’Institut, Abdelhamid Stambouli, a fait part de son appréciation des efforts déployés par l’AMSSNuR et a exprimé la volonté de l’Institut à contribuer à la mise en œuvre de la stratégie de formation dans les domaines de ses compétences, notamment pour la sensibilisation et la formation des premiers intervenants, des techniciens spécialisés (scène de crime radiologique), des experts de laboratoires en criminalistique nucléaire et des responsables de la gestion des situations d’urgence.

De son côté, Mrabit a réitéré l’engagement d’AMSSNuR à mettre en œuvre des programmes de formation et à mobiliser son portefeuille de coopération internationale avec l’AIEA, les organismes équivalents dans d’autres pays et les réseaux de partenariat établis au niveau international.