Casablanca: un homme d’affaires enlevé, séquestré, violenté et plumé

Casablanca: un homme d’affaires enlevé, séquestré, violenté et plumé




Une aventure amoureuse sur Internet a plongé un homme d’affaires dans l’enfer, à Casablanca. Pris dans les mailles du filet d’une dangereuse bande criminelle, il a été enlevé, séquestré, violenté et plumé.




L’aventure amoureuse a démarré en rose dans le virtuel, avant de virer à la catastrophe dès l’atterrissage dans le réel. C’est l’histoire dramatique d’un homme d’affaires, natif des provinces marocaines du sud, qui a été séduit par une jeune fille sur Internet et a consolidé sa relation virtuelle avec elle, avant de décider de passer à l’acte pour une rencontre à Casablanca.

Après plusieurs échanges, il a débarqué dans la capitale économique où il avait réservé une chambre dans un luxueux hôtel de la Métropole.

Une fois installé, il a appelé son amante virtuelle, qui a décliné son offre de le rejoindre à l’hôtel et lui a proposé de le retrouver dans un appartement meublé du quartier 2Mars, tout en lui expliquant que les caméras de surveillance de l’hôtel risquaient de leur gâcher la soirée et de compromettre leur rencontre.




Selon le quotidien Assabah, qui rapporte l’information dans son édition du jeudi 11 février, l’homme d’affaires s’est rendu le jour même dans l’appartement meublé où il a été surpris par quatre individus qui l’ont séquestré. Ils l’ont ensuite conduit, à bord d’une voiture, vers un autre appartement situé dans le quartier El Farah. Le scénario de la belle soirée voluptueuse s’est ainsi transformé en catastrophe.

L’homme a été malmené et violenté, avant de se voir exiger une rançon de cinq millions de dirhams pour sa libération. Un montant trop élevé pour la victime qui a fait savoir à ses agresseurs qu’il ne pouvait leur verser que 40.000 dirhams.

Après négociations, les membres de la bande lui ont demandé de passer à la caisse pour leur verser la somme dont il disposait. Le captif a alors appelé un proche de sa famille pour lui demander de transférer la somme de 40.000 dirhams à l’un des membres de la bande.




Chose faite. Les kidnappeurs ont alors libéré l’homme, tout en le menaçant du pire s’il venait à piper mot sur cette affaire. Mais, n’ayant pas digéré l’escroquerie et la maltraitance dont il avait fait les frais, le victime a déposé une plainte auprès de la police judiciaire de Casablanca.

Sur la base des communications avec le numéro de la jeune fille et des informations sur l’identité de la personne qui a retiré l’argent auprès d’une agence de transfert, les éléments de la police judiciaire et de la direction de surveillance du territoire (DST) ont réussi à interpeller, mardi, les cinq membres de la bande criminelle.

De même, il a été procédé à la saisie d’une somme d’argent et d’un étourdisseur électrique qu’ils avaient utilisé pour violenter la victime. Après achèvement de l’enquête, ils seront déférés devant la justice.