Logistique: Le Maroc dans le top 20 des marchés émergents

Logistique: Le Maroc dans le top 20 des marchés émergents




La société Agility Logistics, spécialisée dans la logistique et basée au Koweït, a publié cette semaine la 12e édition de son indice sur les marchés émergents en logistique. Un classement qui permet de de comparer les 50 principales économies émergentes du monde au profit des expéditeurs, transporteurs, distributeurs et autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement.




Dans cette nouvelle édition coïncidant avec la crise sanitaire, le rapport reconnait que «le choc sur l’économie mondiale causé par la pandémie de Covid-19 a indéniablement eu un impact bien plus profond sur les marchés émergents plus que la récession mondiale de 2008-2009».

L’entreprise estime ainsi que ces marchés «mettront encore plus de temps pour s’en remettre». Ainsi, l’indice Agility Emerging Markets Logistics de cette année classe le Maroc dans le TOP 20. Il arrive à la 17e place devant la Jordanie et derrière le Brésil, en gagnant un rang par rapport au classement précédent. Le Maroc enregistre ainsi un score de 5,17 sur 10.




La position et la note du Royaume du Maroc sont expliquées par ses performances dans les trois sous-indices du rapport. Dans ce sens, le Royaume du Maroc arrive à la 34e place pour ce qui est des opportunités logistiques nationales avec un score de 4,59, devant la Tunisie et derrière l’Afrique du Sud.

Le Maroc est également classé au 15ème rang pour les opportunités logistiques internationales, avec un score de 5 points et au 9ème pour les fondamentaux de l’entreprise, domaine dans lequel le Royaume du Maroc obtient une note de 6,7. Le rapport indique qu’en Afrique du Nord, les réponses à la pandémie ont été confrontées à plus de défis.




«Après une réponse initiale forte et proactive à Covid-19 au Maroc, le virus s’est propagé au cours de l’été 2020 et à nouveau en novembre, alors que les mesures de verrouillage ont été assouplies et que le virus est resté incontrôlé dans les bidonvilles urbains, les zones rurales, les sites agricoles et les usines», estiment ses rédacteurs.

Ainsi, «malgré des mesures efficaces dans plusieurs domaines, notamment le report de prêts pour les PME, l’aide à une grande partie de la population marocaine ne répondait pas aux besoins de base», ajoute-t-il. Agility Logistics reconnait aussi que «les pannes de la chaîne d’approvisionnement ont entravé les secteurs d’exportation».




Agility Logistics rappelle que le Maroc a vu ses volumes chuter de 17% au cours des sept premiers mois de 2020. Dans la région MENA, le Maroc a arrive 6e, derrière les Emirats arabes unis (4e mondial), l’Arabie saoudite (6e), le Qatar (9e), le Sultanat d’Oman (14e) et Bahreïn (15e).

C’est en Afrique qu’il surclasse ses voisins, en occupant le 1er rang, devant l’Afrique du Sud (24e), le Kenya (29e), le Nigéria (30e) et la Tunisie (31e). La Chine, l’Inde, l’Indonésie, les Emirats arabes unies et la Malaisie occupent respectivement premières places du rapport alors que le bas du classement est occupé respectivement par Myanmar, le Mozambique, l’Angola, la Libye et le Venezuela.