Voici pourquoi Interpol recherche un dangereux gangster belgo-marocain

Interpol recherche un dangereux gangster belgo-marocain, voici pourquoi




En coordination avec la police fédérale belge, Interpol a lancé un mandat d’arrêt international contre un Belgo-Marocain impliqué dans le trafic de drogue, le cinquième d’origine marocaine depuis le début de l’année.




Ce 10 février, l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol), en coordination avec la police fédérale belge, a lancé un mandat d’arrêt international.

Il ont fait ceci contre un dangereux gangster belge d’origine marocaine pour ses liens présumés avec une organisation criminelle internationale de narcotrafic en provenance du Maroc et à destination de l’Europe.

Dans sa livraison du 12 février, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia précise que ce Belgo-Marocain, connu sous le nom de Issam Afaa Allah, est également soupçonné d’avoir opéré des enlèvements et de demander des rançons. Le communiqué a été diffusé par Interpol et la police fédérale belge.




Il le qualifie de “violent et dangereux”. Depuis début 2021, Issam Afaa Allah est le cinquième Belgo-Marocain à faire l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par l’Organisation internationale de la police criminelle.

Selon le quotidien, les cinqs recherchés sont actifs dans des réseaux criminels internationaux, dans la traite d’êtres humains et d’armes, le narcotrafic, le kidnapping et la falsfication de documents.

Dans ce sens, le quotidien rappelle plusieurs rapports qui ont été rendus publics par les autorités belges, par Interpol ou bien encore par l’Agence européenne spécialisée dans la répression de la criminalité (Europol).




Ceux-ci font état d’une hausse des activités de Marocains dans le trafic de drogue. Selon les mêmes sources, ces activités nourrissent la violence et le crime en Belgique.

Ces institutions révèlent ainsi que toutes les quantités de cocaïne saisies entre fin 2020 et début 2021 appartenaient à des Marocains d’origine belge ou néerlandaise.

Les mêmes rapports, citant cette fois-ci le ministère des Finances, indiquent que les autorités belges ont saisi durant l’année 2020 et jusqu’au 5 janvier 2021 pas moins de 6,5 tonnes de cocaïne dans la ville d’Antwerb à elle seule. Selon le quotidien, cette ville est considérée comme le QG des narcotrafiquants.