Le Polisario menace de poursuivre le Maroc devant le tribunal de l’Union africaine

Le Polisario menace de poursuivre le Maroc devant la Cour africaine




L’un des dirigeants du Front Polisario, Khatri Adouh, a déclaré que son mouvement séparatiste allait déposer une plainte auprès du tribunal de l’Union africaine contre ce qu’il a qualifié de «crimes» commis par le Maroc.




Selon les médias algériens, le Polisario «prend diverses mesures, notamment au niveau de l’Union africaine, pour faire face à la persistance du Maroc dans sa violation des dispositions de la charte fondatrice de l’Union, qui appelle au respect des frontières héritées après l’indépendance et ne pas recourir à la force pour résoudre les différends entre les États membres de l’organisation continentale».

Seuls 29 pays de l’Union africaine, en plus du Polisario, ont ratifié le protocole pour la création de la Cour africaine des droits humains et des peuples.




Six pays seulement ont publié la déclaration de reconnaissance des compétences de la Cour pour recevoir les plaintes des ONG et des particuliers. Il s’agit:

– du Burkina Faso,
– de la Gambie,
– du Ghana,
– du Mali,
– du Malawi
– de la Tunisie.

Ironie du sort, ni l’Algérie, ni l’Afrique du Sud, les deux soutiens du Polisario sur le continent n’ont reconnu les compétences de la Cour africaine des droits humains et des peuples.