Benguerir: 260 smartphones disparaissent au tribunal; une enquête ouverte

Justice: 260 smartphones disparaissent au tribunal de Benguerir, une enquête est ouverte




Trois fonctionnaires du tribunal de Benguerir, un agent de la sécurité et un ancien militaire sont poursuivis dans le cadre d’une affaire de disparition de 260 smartphones au sein du département des saisies de l’établissement judiciaire.




Le procès de cinq personnes, dont trois fonctionnaires du tribunal de Benguerir, impliquées dans une surprenante affaire de disparition de plus de 260 smartphones volés dans l’enceinte même du tribunal, débutera le 5 mars prochain à la Cour d’appel de Marrakech.

C’est ce que révèle Al Ahdath Al Maghribia qui, dans son édition du lundi 15 février, précise qu’en plus des fonctionnaires, un retraité militaire et un agent de la sécurité sont également poursuivis dans le cadre de ce procès.

Comme l’explique la publication, l’affaire a démarré fin 2018 lorsqu’un citoyen, un jeune étudiant, s’est présenté au tribunal pour récupérer son smartphone d’une célèbre marque, saisi dans le cadre d’une affaire qui le concernait. Il avait, en effet, pu obtenir une décision judiciaire l’autorisant à récupérer son téléphone.




Sauf qu’il a été surpris d’apprendre que son bien avait disparu du département en charge de la gestion des objets saisis au sein du tribunal. Le responsable de ce service a, dans un premier temps, proposé au jeune étudiant de lui acheter un smartphone équivalent pour que éviter que cette disparition ne s’ébruite.

Sauf que le jeune homme a insisté pour récupérer son smartphone. Selon lui, le téléphone n’avait pas seulement une valeur matérielle, puisqu’il contenait des fichiers importants pour ses études en Master.

Face à cette situation, ajoute Al Ahdath Al Maghribia, le chef du service des saisies n’a eu d’autre choix que d’informer sa hiérarchie, notamment le Greffier en chef du tribunal. Dans son écrit à son supérieur, le fonctionnaire rapporte la disparition non pas d’un, mais de plus de 260 smartphones de grande valeur.




Face à l’ampleur de l’affaire qui touche à la réputation d’un service chargé d’une mission sensible au sein du tribunal, le procureur du roi a immédiatement été saisi et la police judiciaire de Marrakech a été mise sur l’affaire.

Elle a ainsi pu retrouver la trace de plusieurs téléphones disparus, dont les propriétaires affirment les avoir acquis auprès de personnes travaillant au tribunal. Les pistes des enquêteurs les ont alors menées vers les trois fonctionnaires accusés dans cette procédure judiciaire.

Ceux-ci travaillaient dans le service des saisies au moment de la disparition des objets concernés. Ils sont poursuivis pour vol de biens mis à leur disposition dans le cadre de leur fonction et abus de confiance. Quant à l’agent de sécurité et au militaire retraité, ils sont poursuivis pour dissimulation de biens obtenus suite à un crime.