Maroc-Algérie: Les médias marocains dénoncent le contenu diffusé par Echourouk

Maroc-Algérie: Les médias marocains dénoncent le contenu diffusé par Echourouk




L’Association nationale des médias et des éditeurs (ANME) a dénoncé le contenu « immoral » et « condamnable » diffusé par la chaîne officielle algérienne « Echourouk », portant atteinte aux institutions marocaines, à leur tête l’Institution monarchique.




Dans un communiqué, l’Association indique que les directeurs de publication et les chefs d’entreprises médiatiques affiliés à l’ANME déplorent le niveau bas et immoral atteint par cette chaîne financée par les contribuables algériens en traitant de la personne du Roi, qui jouit du respect et de l’estime au Maroc et ailleurs.

L’ANME avertit ladite chaîne et l’ensemble des médias officiels en Algérie que les attaques immorales et abjectes à l’encontre des institutions marocaines, à leur tête l’Institution monarchique sont des actes condamnables qui n’ont aucun rapport avec la déontologie du métier de journaliste et des médias. De même, l’Association met en garde contre toute persistance dans cette provocation “attentatoire au Père de la Nation, Garant de sa stabilité et Protecteur de ses frontières”, souligne le communiqué.




Il note que toute atteinte à la personne du Roi est une atteinte à tous les Marocains à l’intérieur du Maroc comme à l’extérieur. La fonction principale des médias lorsqu’ils abordent les affaires étrangères et les relations avec les voisins est de présenter un contenu pertinent qui sert le rapprochement et la coopération fraternels et, dans les pires des cas, s’abstenir de porter atteinte à autrui et de « s’embourber dans le marécage de la bassesse et des insultes ».

Malheureusement, des médias et télévisions algériens se sont spécialisés, des années durant, dans ce genre de comportements, et leur traitement de tout ce qui concerne le Maroc et ses institutions tente aujourd’hui de se moquer de manière grossière de la personne du Roi, soulignant que cet agissement ne peut pas passer inaperçu sous le prétexte de la liberté d’expression.




Alors que celle-ci n’existe même pas en Algérie. L’Association appelle dans ce contexte tous les médias marocains qu’ils soient publics ou privés à continuer à défendre l’unité du Royaume et à soutenir les institutions du pays, à leur tête l’Institution monarchique, et ce dans sa lutte sacrée en faveur du parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume.

“Cette lutte est la nôtre tous et nous devons y être plus que jamais unis jusqu’à la victoire”, souligne l’ANME. Elle appelle également les sages de l’Algérie dans le champ médiatique à condamner ce comportement abject émanant d’Echourouk et à respecter la déontologie du métier du journaliste en traitant des affaires du Maroc, en particulier l’Institution monarchique que les Marocains considèrent comme une ligne rouge.




Conseil national de la presse

Le Conseil national de la presse (CNP) a condamné, samedi, la violation par la chaîne algérienne « Echourouk » de l’éthique et de la déontologie de la presse en diffusant une émission satirique qui s’attaque clairement au peuple marocain et à Sa Majesté le Roi.

Dans son communiqué, le CNP indique avoir « suivi les réactions suscitées par la diffusion par la chaîne algérienne « Echourouk » d’une émission satirique qui s’attaque clairement au peuple marocain et à Sa Majesté le Roi en puisant dans un langage de dénigrement et de dégradation de la dignité, et qui n’a rien à avoir avec les émissions satiriques diffusées par les chaînes civilisées qui se contentent de commenter et de critiquer, sans injurier ou dénaturer l’image personnelle, ni porter atteinte aux peuples ».




Cette émission, poursuit le CNP, a « utilisé des expressions attentatoires à la personne de Sa Majesté le Roi et méprisantes pour le peuple marocain, tout en incitant clairement à la guerre, autant de violations flagrantes de l’éthique et de la déontologie de la presse ».

L’émission s’est également « attaquée à tous les Juifs, une pratique pourtant bannie par les lois au monde qui ne tolèrent aucune discrimination entre les personnes sur la base de leur ethnie ou de leur religion », déplore le communiqué. Le CNP souligne qu’il « condamne avec force la tendance médiatique exprimée par cette émission, tout en mettant en garde contre le fait d’alimenter les sentiments d’animosité et de haine entre les peuples, ce qui est contraire à la noblesse du message de la presse ».




Le Conseil a en outre invité la presse et les médias au Maroc à s’abstenir de toute réaction similaire, afin de préserver le respect de l’éthique et de la déontologie de la presse, de l’objectivité et de l’intégrité, et à œuvrer à la consécration de l’esprit de fraternité entre les deux peuples marocains et algériens.

Il a également lancé un appel aux journalistes et aux médias en Algérie pour s’écarter de tout ce qui peut nuire aux relations de fraternité et d’amitié entre les deux peuples et à bannir et rejeter tous ceux qui visent à créer un climat de tension et de confrontation et à susciter les sentiments de haine et de violence.




La FMEJ

La Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a dénoncé « vigoureusement » samedi le comportement « irresponsable » de la chaîne de télévision algérienne Echourouk qui a diffusé une émission attentatoire à l’institution monarchique.

« Nous nous trouvons à Laâyoune pour la restructuration des sections de la FMEJ dans les provinces du sud et avons été surpris par le comportement irresponsable de la chaîne de télévision algérienne Echourouk », a déclaré à la MAP le président de la FMEJ, Noureddine Miftah.

« Au nom des trois sections du Sahara et au nom de la FMEJ, je dénonce vigoureusement le comportement de cette chaîne qui n’a rien à voir avec la liberté d’expression ou la satire », a-t-il dit.




M. Miftah a ajouté que cette soi-disant émission satirique relève de l’ »insolence pure et simple » et constitue une atteinte « grossière » à la dignité et au respect dû à un chef d’Etat et une violation « flagrante » de l’éthique et des règles de déontologie.

Le président de la FMEJ a déploré la persistance de la presse algérienne dans sa guerre et ses attaques contre le Maroc, « en dépit de l’appel que nous avions lancé dernièrement depuis Laâyoune à nos confrères algériens pour cesser de jouer les pyromanes ».

« Nous leur réitérons notre appel pour abandonner ces futilités et emprunter la voie de la raison pour contribuer à l’intégration maghrébine et réduire le fossé qui existe entre les pays de la région », a-t-il conclu.