Des marocains dans le viseur de la douane française

Des politiques et entrepreneurs marocains dans le viseur de la douane française




Les autorités françaises viennent de remettre une liste noire d’hommes d’affaires et de politiques marocains, accusés de trafic et de blanchiment d’argent au Maroc, via le port de Sète.




L’affaire a éclaté suite à l’interpellation par les services douaniers de Sète de hauts responsables, portant la double nationalité franco-marocaine.

Les suspects, originaires du nord du Maroc, avaient l’habitude de faire passer des bijoux de valeur et d’importantes sommes d’argent en devises étrangères.

Réagissant à une requête de l’Association du Grand Rif pour les droits de l’homme, la douane française avait ouvert une enquête sur un groupe d’individus soupçonnés d’utiliser le port de Sète.




Ceci pour acheminer des marchandises de valeur et des devises étrangères. Les enquêteurs ont révélé l’existence d’un système bancaire parallèle, un réseau tentaculaire de blanchiment d’argent qui opérait entre le Maroc et la France.

Une liste noire d’hommes d’affaires et de responsables politiques du Nord marocain a été dressée par la douane, avec les dates de leur passage du port français en direction de Nador.

Cette liste est accompagnée par des photos et des numéros d’immatriculation de voitures immatriculées en Allemagne, en Espagne et en France




C’est ce que rapporte le quotidien arabophone Al Massae. Au total, 18 mis en cause portant la double nationalité ont été interpellés par les éléments de la gendarmerie française, pour leurs liens présumés avec des réseaux de trafic de cocaïne et de cannabis.

37 kilogrammes de haschich et 5 kilogrammes de cocaïne ont été saisis à l’issue d’une filature qui avait duré plusieurs mois, souligne la même source.

Les gendarmes avaient découvert également des armes à feu ainsi que des sommes d’argent estimées à plusieurs millions d’euros.