Drame de Tanger: le propriétaire de l’atelier de textile poursuivi pour homicides involontaires

Drame de Tanger: écroué, le propriétaire de l’atelier de textile poursuivi pour homicides involontaires




Le procureur près le tribunal de première instance de Tanger a décidé de déférer Adil Boulaili, propriétaire de l’atelier de textile, devant le parquet de la cour d’appel de la ville. Détenu à la prison locale, l’homme est poursuivi pour six chefs d’inculpation.




Adil Boulaili, propriétaire de l’atelier de confection textile de Tanger impliqué dans le drame du 8 février dernier, a été transféré ce mercredi 17 février 2021 à la prison locale de la ville du Détroit.

Le procureur près le tribunal de première instance de la ville a décidé de le poursuivre pour homicide involontaire, blessures involontaires, violation des dispositions de l’état d’urgence sanitaire, ouverture d’une entreprise sans autorisation, emploi de mineurs et enfin violation des conditions de santé et de sécurité.

Pour rappel, 28 ouvriers, officiant pour la plupart depuis au moins 5 ans, sont décédés dans les inondations survenues dans les sous-sols d’une villa située au quartier Hay Ennasr à Braness qui abritait cet atelier de confection textile.