Le décès d’un SDF marocain en Italie s’invite au Parlement

Le décès d’un SDF marocain en Italie s’invite au Parlement




Le groupe parlementaire du PAM à la Chambre des représentants a demandé, mardi, dans une question écrite, à la ministre déléguée en charge des Marocains résidant à l’étranger, de protéger les immigrés marocains sans abri à l’étranger.




La parlementaire Latifa El Hamoud a ainsi rappelé que de nombreux Marocains vivent dans une situation de vulnérabilité et de pauvreté à l’étranger, en particulier en Italie et en Espagne, alors que leurs conditions se sont aggravées en raison de la pandémie du nouveau coronavirus.

Dans sa question, la parlementaire Latifa El Hamoud a cité le cas d’un sans domicile fixe marocain, âgé de 59 ans qui est décédé la semaine dernière à Turin des suites de la vague de froid sévère qui frappe l’Europe et dont le corps a été retrouvé dans un parc.




Appelé Mostafa, ce MRE squattait près d’un bar du centre de la ville italienne, après avoir perdu son emploi, rapportait il y a quelques jours l’agence italienne ANSA.

Latifa El Hamoud a ainsi interrogé Nezha El Ouafi sur les mesures urgentes que le ministère en charge des Marocains résidant à l’étranger compte prendre pour protéger la vie des citoyens marocains et améliorer les conditions des pauvres et des plus nécessiteux parmi eux. L’élue s’est également interrogée sur le sort du programme de soutien aux migrants en Italie et en Espagne.




Il a été créé par le ministère de tutelle en 2009 après la crise économique mondiale. Elle s’est interrogée les raisons de l’échec de poursuivre et de développer ce programme, y compris les mécanismes et les moyens destinés à soutenir et protéger les MRE face à la crise étouffante qui a résulté de la pandémie de la Covid-19.

Le mois dernier, le PAM a adressé une question à Nezha El Ouafi, l’interpellant sur le décès de deux sans-abris marocains morts de froid en Espagne et les mesures destinées à protéger les Marocains dans une situation irrégulière dans les pays d’accueil.