Les fruits et légumes marocains de nouveau dans le viseur du lobby agricole espagnol

Les fruits et légumes marocains de nouveau dans le viseur du lobby agricole espagnol




Le lobby agricole espagnol s’active pour l’interdiction des exportations marocaines en Europe. Il soutient que l’entrée massive de ces exportations est à l’origine de la baisse des cours de ventes de fruits et légumes sur les marchés européens.




«L’impact de l’arrivée des fruits et légumes marocains s’est ressenti depuis début novembre quand les producteurs ont constaté la baisse du prix de commercialisation de leurs marchandises, alors qu’ils avaient placé d’énormes espoirs sur cette campagne», a affirmé dans un communiqué Andrés Gongora, secrétaire général de la coordination des organisations des agriculteurs et éleveurs (COAG). Ce n’est pas la première fois que l’association a tenté d’interdire les exportations marocaines.




Afin de protester contre l’entrée des importations en provenance du Maroc, une centaine d’agriculteurs membres de la COAG avaient bloqué, en décembre dernier, l’une des principales voies d’entrée et de sortie des marchandises du port de Motril. En mai 2020, des agriculteurs espagnols avaient bloqué et saccagé plusieurs camions marocains d’exportation de produits agricoles à destination des marchés européens. À quoi est due la croissance spectaculaire des importations en provenance de pays tels que le Maroc dans l’UE?




Elle est liée à la signature continue d’accords de libéralisation du commerce des produits agricoles, indique l’association. Les données officielles indiquent que les importations de fruits et légumes du royaume vers l’UE sont passées de 895 727 tonnes en 2009 à 1,3 million de tonnes en 2018, soit une augmentation de 52%. Quant aux importations des tomates marocaines vers l’UE, elles ont augmenté de 27%. De 2010 à 2018, des chiffres records ont été atteints. En tout, 450 000 tonnes ont été exportées vers l’Europe.