Les MRE, un pilier essentiel de la relance

Les MRE, un pilier essentiel de la relance




Le gouvernement tient à impliquer les Marocains du monde dans le plan de relance. Invités à participer aux fonds thématiques liés au fonds Mohammed VI, ils peuvent aussi saisir l’opportunité de l’emprunt national prévu par la loi de Finances 2021.




Les Marocains du monde ont leur rôle à jouer dans la relance économique. Dans son édition du jour, L’Économiste rapporte que trois ministères (Finances, Industrie et ministère en charge des MRE) se sont engagés à accompagner l’investissement des MRE, dont les transferts ont atteint 68 milliards de dirhams en 2020.

Le journal affirme qu’ils ont, à l’occasion d’un webinaire organisé par la CGEM mardi 16 février, présenté les mesures en faveur de l’investissement dans un contexte où « l’essentiel des envois des MRE est destiné à la solidarité, 15% à l’épargne (moins de 20% de l’ensemble des dépôts bancaires), 70% au foncier et à peine 10% à l’investissement, soit 700 à 800 millions de dollars.




Ce qui est dommage, au yeux du journal, qui assure que la communauté des MRE regorge de potentialités. D’autant plus que « le Maroc a amélioré son classement, s’est engagé dans la simplification des lourdeurs administratives: les délais de traitement des dossiers d’investissement par les CRI ont été divisés par 6, la loi sur la simplification des procédures est entrée en vigueur en septembre dernier… »

Le quotidien soutient, à ce titre, que le délai de réponse à toute demande d’investisseur est fixé à un mois maximum, sinon le silence vaut accord. Le quotidien évoque également la fin de la légalisation des documents et l’interdiction de demander des documents qui peuvent être obtenus auprès d’une autre administration.




Il assure que « MDM Invest sera entièrement revu pour devenir un véritable outil d’encouragement et d’incitation dans le cadre d’une démarche concertée avec tous les acteurs concernés ». Il faut dire que ce fonds, qui a été créé il y a près de 10 ans, n’a pas connu beaucoup de succès.

« Peu médiatisé, il participe à hauteur de 10% à l’investissement sous forme de subventions, mais les conditions d’accès sont difficiles », relève le journal qui fait savoir que les Marocains du monde sont également invités à participer au Fonds Mohammed VI pour l’investissement. De plus, deux produits seront bientôt lancés. Le premier permettra aux Marocains du monde de participer aux fonds thématiques associés au fonds Mohammed VI, notamment dans les domaines de l’innovation et la biotechnologie, la santé…




Il sera ensuite question, comme prévu dans la loi de Finances 2021, d’un emprunt national qui sera ouverte aux personnes physiques résidentes et non résidentes. « La diaspora est également invitée à contribuer à l’effort d’investissement qui doit être fait par le Maroc pour accélérer son développement et la relance de son économie », soutient le quotidien.

En effet, le Maroc entend améliorer le taux d’intégration dans certains domaines et la compétitivité. Le journal cite l’exemple de l’automobile, un secteur locomotive dans lequel le Maroc était derrière la Chine et l’Inde, qui fait 92% de taux d’intégration. Le challenge est donc de se mettre au même niveau que l’Inde, tout en misant sur la décarbonation de la production nationale.