Maroc-Algérie : Les frontières terrestres pourront rouvrir pour rapatrier la dépouille d’un Algérien

Maroc-Algérie : Les frontières terrestres pourront rouvrir pour rapatrier la dépouille d’un Algérien




Les autorités algériennes ont annoncé, cette semaine, avoir donné leur feu vert à leur consulat à Oujda, au Maroc, pour le rapatriement de la dépouille d’un jeune algérien décédé en janvier.




Selon le journal Echorouk, le corps du jeune homme de 23 ans, pourra ainsi être transité via le poste frontière Zouj Beghal entre le Royaume du Maroc et l’Algérie, fermé depuis août 1994.

Une source de la famille d’Emad Bourqba a déclaré au journal que le consulat l’a informé de la décision, annonçant que le corps du ressortissant algérien pourrait être rapatrié à tout moment, dès que l’Algérie recevra l’approbation du gouvernement marocain. Emad Bourqba était un jeune algérien du village frontalier d’Al-Abed.




C’est dans la municipalité de Bouaihi à l’ouest de Tlemcen. Il a été retrouvé mort début janvier, près de la ville marocaine d’Oujda «dans des circonstances mystérieuses».

Son décès fait toujours l’objet d’une enquête, qui aurait empêché jusque-là le rapatriement de sa dépouille demandée par sa famille. Echorouk rappelle que le poste frontière Zouj Beghal est resté fermé depuis 1994, à l’exception de certains cas, comme celui d’autoriser le passage du convoi humanitaire britannique en direction de Gaza, en février 2009.