(Vidéo) Le député M’jid El Guerrab fait une citation en amazighe à l’Assemblée nationale française

(Vidéo) Le député M’jid ElGguerrab cite en langue amazighe le chanteur Rouicha à l’Assemblée nationale française




C’est certainement la première fois que la langue amazighe est employée au sein de l’Assemblée nationale française et qu’un chanteur marocain y est cité pour illustrer la fraternité entre les peuples.




M’Jid El Guerrab a frappé fort hier, jeudi 18 février 2021. Le député franco-marocain du groupe Agir a en effet choisi de débuter son intervention à l’Assemblée nationale en citant, en langue amazighe, les paroles de la chanson Inas, Inas du chanteur marocain Rouicha. « Inas, Inas, mayrikh addass ikh izmane. Ouna our youfine maradiche y ouna ditmoune » a-t-il déclamé, après avoir salué l’assemblée et avant de se faire reprendre par la présidente de séance, qui lui a demandé de parler en français.




Citer Rouicha, icône de la chanson amazighe, en pleine Assemblée nationale, est en effet loin d’être anodin, et pour M’Jid El Guerrab, ces mots « signifient la fraternité et surtout l’entraide dans un chemin commun ». C’est par ailleurs à travers cet hommage que le député de la IXe circonscription des Français de l’étranger souhaitait ouvrir son intervention sur le texte de l’aide publique au développement. Mais M’jid El Guerrab ne s’est pas arrêté là en citant un peu plus tard le roman L’Impasse des deux écrit par le prix Nobel de littérature en 1988, l’Egyptien Naguib Mahfouz.




« La patience est la clé de la délivrance », l’a-t-il cité dans le texte, afin d’introduire cette fois-ci l’examen du projet de loi de programmation relative au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales. Sur Twitter, où il a partagé avec fierté son intervention, M’Jid El Guerrab n’a pas été épargné par les critiques des internautes, choqués qu’une langue étrangère soit employée au sein de l’Assemblée nationale, et voyant dans cette intervention de la provocation et une atteinte aux valeurs de la République.