Covid-19: 24 cas du variant anglais détectés au Maroc, appel à la vigilance

Covid-19: 24 cas du variant anglais détectés au Royaume du Maroc, appel à la vigilance




Le ministère de la Santé vient d’annoncer que le dispositif de veille génomique a découvert 21 nouvelles souches du variant britannique du Covid-19 sur le sol marocain.




Le variant anglais du nouveau coronavirus continue de se propager au Maroc et le ministère de la Santé vient d’annoncer la détection de 21 nouvelles souches.

«Le nombre total de cas s’élève à 24 souches décelées à ce jour», précise un communiqué du département dont Khalid Aït Taleb est en charge.

Le ministère de la Santé souligne par ailleurs qu’à ce jour, le dispositif de veille génomique n’a décelé aucun variant sud-africain, ni brésilien, sur le sol marocain. Les citoyens marocains sont en conséquence appelés à redoubler de vigilance.




Ceci même si la campagne de vaccination contre le Covid-19 bat son plein car l’immunité collective n’est pas encore atteinte.

D’où l’obligation, selon le ministère de la Santé, de se conformer strictement aux mesures préventives en portant correctement son masque, en respectant la distanciation sociale de plus d’un mètre et, enfin, en se lavant régulièrement les mains à l’eau et au savon ou en utilisant des solutions hydro-alcooliques.

Les personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques sont appelées à faire très attention, et à éviter les rassemblements.




On le savait plus contagieux, avec un taux de contamination jusqu’à 70% supérieur au coronavirus, on le soupçonne maintenant d’être jusqu’à 30% plus mortel.

Vendredi 22 janvier, alors que les chiffres de mortalité affichées par le Royaume-Uni repartaient à la hausse avec déjà 1820 décès enregistrés depuis le 20 janvier, Boris Johnson a fait part lors d’une conférence de presse des résultats de récentes études sur le variant anglais.

Comme le rapporte The Times, le Premier ministre britannique a ainsi révélé « qu’en plus de se propager plus rapidement, il y aurait désormais des preuves.




Le nouveau variant pourrait être associé à un degré de mortalité plus élevé ».

Une nouvelle confirmée par Patrick Vallance, conseiller scientifique en chef du gouvernement britannique, qui explique pour sa part que « sur 1000 personnes infectées avec le nouveau variant, environ 13 ou 14 pourraient mourir, contre dix auparavant ».

À la lumière de ces nouvelles données, la Grande-Bretagne se préparerait, selon Boris Johnson, à un confinement prolongé et à une prolongation des restrictions jusqu’à ce que les niveaux d’infection extrêmement élevés diminuent et qu’on en sache plus sur les mutations du virus.