Des restes d’un macaque vieux de 2,5 millions d’années découverts au Maroc

Des restes d’un macaque vieux de 2,5 millions d’années découverts au Maroc




Un groupe de chercheurs marocains et espagnols a découvert des restes d’un macaque vieux de 2,5 millions d’années sur le site archéologique de Gafaït situé dans la province de Jerada.




Les chercheurs de l’Institut catalan de Paléontologie Miquel Crusafont (ICP), de l’Institut catalan de Paléoécologie humaine et d’évolution sociale (IPHES-CERCA), de l’Université Rovira i Virgili (URV), du département de géologie, faculté des Sciences de l’Université Mohammed 1ᵉʳ d’Oujda et l’Institut national des Sciences d’Archéologie et du patrimoine (INSAP) ont publié cette découverte dans la revue Human Evolution.

Il s’agit de restes fossiles appartenant à des macaques, indique le site Diari Mes. « Les six dents cercopithécidés datant de plus de 2,5 millions d’années sont d’une morphologie leur permettant de les classer dans le genre Macaca ».




C’est ce qu’a précisé la même source. Toutefois, cette classification est provisoire. Ce macaque pourrait être l’ancêtre du macaque de Barbarie, le seul macaque vivant à l’état sauvage sur le continent africain, notamment au Royaume du Maroc, mais aussi seul primate d’Europe en liberté, à Gibraltar.

Selon les chercheurs, les restes découverts ont permis d’estimer la taille des macaques de cette époque, qui devaient peser aux alentours de 12 kilogrammes. Quant à la morphologie des dents, elle a permis d’établir une similarité avec celles d’espèces actuelles d’Afrique du Nord, telles que le macaque de Barbarie ou encore le Macaca sylvanus.