Blanchiment d’argent: l’Espagne fait une liste noire d’hommes d’affaires marocains

Blanchiment: l’Espagne élabore une liste noire d’hommes d’affaires marocains




30 hommes d’affaires maroco-espagnols risquent la déchéance de nationalité pour leurs relations présumées avec des réseaux de blanchiment d’argent.




Les autorités espagnoles étudient la possibilité de déchoir de leur nationalité plusieurs hommes d’affaires maroco-espagnols pour leurs relations présumées avec des membres de réseaux de blanchiment d’argent, notamment au sud de l’Espagne, à Sebta et à Melilla. Dans sa livraison du 23 février, le quotidien Assabah, citant une source informée à Melilla, précise que les autorités espagnoles disposent d’une liste noire de 30 commerçants et hommes d’affaires marocains, dont les transactions financières demeurent douteuses.




Selon le quotidien, la majorité des hommes d’affaires figurant sur cette liste a déjà eu recours à des réseaux de blanchiment et de trafic d’argent. Ces opérations, d’après la même source, se font à Sebta et Melilla. L’argent est ensuite réinvesti dans des projets situés dans des villes marocaines. Ces individus sont également soupçonnés de profiter des conséquences économiques de la crise sanitaire liée au Covid-19 en Espagne pour injecter leur argent dans l’immobilier, notamment à Algeciras, Cadix et Malaga.




Cette affaire de déchéance de nationalité a été déclenchée suite aux informations reçues par les autorités espagnoles. Celles-ci font état d’activités politiques menées par ces individus, notamment dans des régions sensibles à l’instar de la Catalogne. Les Espagnols craignent ainsi que l’argent de ces individus influence les électeurs. La même source précise que ces hommes d’affaires ont coupé le cordon avec leur pays natal, le Maroc, en laissant à des intermédiaires le soin de gérer leurs affaires dans le Royaume.