L’Algérie et les algériens méritent un meilleur avenir

L’Algérie et les algériens méritent un meilleur avenir




Les peuples marocain et algérien savent que la haineuse doctrine de Boumediene demeure le seul obstacle à l’unité maghrébine. Une doctrine stupide qui a fait sortir des militaires de leurs casernes pour leur confier le sort de l’Algérie.




Il est indéniable que le peuple algérien mérite un meilleur avenir, tout comme toute la région du grand Maghreb. Mais, comme le rapporte l’éditorial paru dans l’édition du mardi 23 février du quotidien Al Ahdath Al Maghribia, cet avenir ne se réalisera qu’avec la disparition totale de la doctrine de Boumediene. Cette doctrine stupide qui a été fondée sur un conflit chimérique, mensonger et artificiel avec le Maroc.

Ses adeptes ont d’ailleurs décidé que la conservation pérenne des manettes du pouvoir devait absolument passer par la culture du complexe de la haine contre le Maroc. Les militaires ont compris, en effet, que leurs hautes fonctions à la tête de l’Algérie demeurent tributaires de l’aide financière et militaire accordée au Polisario.




Ceci dans le but de morceler l’intégrité territoriale du Royaume. Heureusement que le plafond de la «maison marocaine est de fer et ses piliers de pierre», comme dirait le poète arabe Mikhael Nouaimae. Le Royaume du Maroc a, en effet, combattu avec vigueur toutes les tentatives de l’Algérie d’atteindre à son intégrité territoriale.

Parce que cette lutte est existentielle, le Sahara étant une partie du Royaume du Maroc qui ne cédera jamais le moindre pouce de son territoire. Le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia rapporte que le peuple marocain et le peuple algérien ont compris que l’obstacle qui se dresse devant la région maghrébine demeure la doctrine de Boumediene.




Celle-là même qui a fait sortir des militaires de leurs casernes pour leur confier le sort de l’Algérie, sans qu’ils ne disposent des compétences requises pour diriger un pays. Et quand le régime vert Kaki a compris qu’il était incapable de gérer ce pays, il a inventé une animosité, à partir du néant, contre le Maroc.

Une fumisterie dont il s’est servi pour occuper sa population pendant 45 ans. Or, les nouvelles générations d’Algériens ne sont plus dupes et refusent désormais d’avaler la couleuvre qu’on servait à leurs prédécesseurs. Faut-il le répéter? Le Maroc n’a rien contre l’Algérie, avec laquelle un bon voisinage, pour les deux peuples, serait souhaitable.




Néanmoins, les intérêts du Maroc priment sur toute autre considération et la lutte sera féroce contre tous ceux qui lui vouent de la haine et cherchent à porter atteinte à son intégrité territoriale. La seule solution est de mettre fin à la doctrine de Boumediene, doctrine cultivée par Boukharouba pour se venger de sa famille, de son pays et de ses camarades.

Ceux-là mêmes contre lesquels il s’est retourné dès qu’il a confisqué le pouvoir à ses ayants droit pour les jeter et les laisser moisir au fond des prisons. Il ne faut donc pas s’étonner que cette haine maladive de Boumediene soit orientée vers le Maroc qui est resté droit dans ses bottes, digne de son histoire séculaire.