Marrakech: arrestation d’un pédophile en flagrant délit

Marrakech: arrestation d’un pédophile en flagrant délit




Une enfant à Marrakech vient d’échapper de justesse à son violeur. Ce dernier a été pris en flagrant délit de tentative d’agression sexuelle.




C’est le genre d’affaires qui mettent en émoi les Marocains. Heureusement, cette fois-ci, la victime s’en est sortie avant que le pire n’arrive. Un pédophile vient d’être interpellé à Marrakech alors qu’il s’apprêtait à violer un enfant dans un parc du quartier Agdal.

C’est Al Massae qui rapporte l’information dans son édition du vendredi 26 février. Selon la publication, les faits se seraient déroulés mardi dernier.

Un homme a été surpris par un passant dans un parc en compagnie d’un enfant dont il s’apprêtait à abuser. Prévenus, les services de la police se sont alors rendu illico-presto sur les lieux.




Ils ont pris l’accusé en flagrant délit de tentative de viol sur sa victime. La même source explique que l’individu est un homme âgé de 45 ans, connu pour être le gérant d’un terrain de proximité. Il lui arrive également d’encadrer des jeunes enfants passionnés de football.

Son métier lui a-t-il permis de piéger sa victime? A-t-il commis d’autres viols sur des enfants? On ne connaît pas encore les réponses à ces questions.

Mais ce qui est sûr, c’est que l’accusé a été déféré devant la brigade de la police judiciaire de Marrakech qui va approfondir l’enquête. Le quadragénaire sera ensuite présenté devant le parquet.




Les pouvoirs publics tentent de combattre ce phénomène. Un récent rapport du ministère public, traitant des affaires qu’il a eu à gérer durant l’exercice 2018, révèle ainsi que les agressions sexuelles contre des enfants arrivent en tête des agressions.

Sur les 7.263 dossiers d’agression contre des enfants traités cette année-là, 2.800 concernaient des agressions sexuelles, dont la majorité a été commise avec violence.

Durant la même année, 6 pères ont été poursuivis pour viol sur leurs filles mineures, tandis que 537 accusés étaient des étrangers à la famille des victimes et 3 étaient leurs employeurs.