Frontières maritimes: Madrid sera ferme dans les négociations avec l’Algérie et le Maroc

Frontières maritimes : Madrid sera «ferme» dans les négociations avec l’Algérie comme avec le Maroc




La ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya a assuré, jeudi, que l’Espagne sera «ferme» dans les négociations avec l’Algérie, comme avec le Maroc, sur la délimitation des eaux territoriales et le fera conformément aux principes établis par les Nations unies.

La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya





González Laya a évoqué le différend maritime entre l’Espagne et l’Algérie lors de sa comparution à la commission des affaires étrangères du Sénat espagnol pour faire un rapport sur la nouvelle stratégie d’action, écrit l’agence EFE. Selon la ministre, «le moment n’est pas venu de délimiter les eaux maritimes et encore moins dans les zones où il y a des chevauchements», comme c’est le cas avec l’Algérie. «Mais quand il viendra, nous serons fermes dans la défense des principes des Nations unies», a-t-elle ajouté.




Selon l’ONU, s’il y a deux pays qui revendiquent la souveraineté maritime sur la même zone, «il ne peut y avoir unilatéralisme mais négociation», a déclaré González Laya en assurant que «c’est l’accord que l’Espagne a conclu avec l’Algérie et le Maroc». Le sénateur du parti de gauche Més per Mallorca, Vicenç Vidal a soulevé cette question en affirmant que l’Algérie a placé unilatéralement dans ses eaux des zones entourant l’île de Cabrera en Méditerranée, il y a trois ans.




À rappeler qu’en décembre dernier, la question de la délimitation des frontières maritimes atlantique du Royaume du Maroc a ravivé le débat en Espagne, au lendemain de l’adoption, par la Chambre des représentants du Royaume du Maroc de deux projets de loi. Des partis politiques espagnols, ainsi que des responsables tel le président du gouvernement autonome des Iles Canaries ont accusé le Royaume du Maroc de vouloir «empiéter sur les eaux des Iles Canaries».