Élection à la CAF: Patrice Motsepe veut rassurer le Maroc mais…

Élection à la CAF: Patrice Motsepe veut rassurer le Maroc mais…




Prétendant à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), le Sud-africain Patrice Motsepe a promis ne pas porter atteinte aux intérêts du Maroc, s’il devient président de la CAF, le 12 mars prochain. Le candidat se dit surpris de la mauvaise interprétation faite de ses intentions.




« Toutes ces rumeurs ne sont pas vraies », a martelé Patrice Motsepe, jurant de préserver les intérêts du Royaume du Maroc, en cas de son élection à la tête de l’instance footballistique africaine, rapporte le quotidien Assabah, ajoutant qu’à travers ces propos, le Sud-africain compte séduire le royaume qui compte parmi les grands sur la scène footballistique africaine et dont le soutien pourrait profiter à l’un des trois autres postulants de la Mauritanie, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, tous très proches de Rabat.




Cette déclaration de bonne intention ne rassurant pas le royaume, la diplomatie marocaine a entamé des démarches. Ainsi, mercredi dernier, Nasser Bourita a reçu le président de la Fédération internationale de football association (FIFA), Gianni Infantino, pour obtenir quelques garanties surtout en ce qui concerne le dossier du Sahara marocain, vu que depuis quelques années, des «  puissances ennemies  » ont rivalisé d’ardeur pour donner un siège au sein de la CAF à la « RASD ». Actuellement, le Maroc est davantage méfiant.




Ceci suite au rapprochement entre le Sud-africain et le président de la Fédération algérienne de football, Khaîreddine Zetchi, à qui il aurait promis un siège au sein du comité exécutif de la CAF Les élections à la présidence de la Confédération africaine de football sont prévues en marge des travaux de l’Assemblée générale de la confédération, rappelle le quotidien, soulignant que le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, veillera aux intérêts du royaume dans ce scrutin.