Présidence de la CAF: consensus autour d’une candidature unique

Présidence de la CAF: consensus autour d’une candidature unique




Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a réussi à convaincre tous les candidats à la présidence de la CAF d’opter pour un candidat unique afin de préserver l’unité africaine. Ce dernier n’est autre que le Sud-africain Patrice Motsepe.




Les négociations entre les quatre candidats à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) ont débouché sur un accord: présenter un seul candidat lors de l’Assemblée générale de la CAF qui aura lieu le 12 mars courant à Rabat. Les négociations ont été menées par le patron de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa, qui a tenté durant 48 heures de rapprocher les positions des quatre candidats qui se sont finalement accordés à apporter leur soutien au Sud-Africain Patrice Motsepe.




C’est ce que rapporte le quotidien arabophone Assabah dans son édition du mardi 2 mars. En plus du soutien apporté à Motsepe, qui succèdera donc à Ahmad Ahmad à la tête de l’instance footballistique africaine, les négociation ont débouché sur les postes de premier et second adjoints de Motsepe, qui ont été «offerts» au Sénégalais Augustin Senghor et au Mauritanien Ahmed Ould Yahya. Trois candidats sur quatre se trouvaient à Rabat dimanche pour trancher la question de la succession d’Ahmad.




Seul Ould Yahya est resté en Mauritanie, qui accueille actuellement la CAN U20. Le Royaume du Maroc, en accueillant ces négociations, a démontré toute la crédibilité dont il jouit auprès des responsables footballistiques africains. Le rapprochement entre le président de la Fédération royale marocaine de football Fouzi Lekjaa et le patron de la FIFA Gianni Infantino a permis de faire pression sur les candidats pour qu’ils décident de choisir un seul candidat.