Région de Dakhla: plus de 570 millions de dirhams pour des projets de développement

Région de Dakhla: plus de 570 millions de dirhams pour des projets de développement




Le Conseil de la région de Dakhla Oued Eddahab, réuni ce lundi à El Guerguarat en session ordinaire du mois de mars, a approuvé le contrat-programme entre l’Etat et la région pour la mise en œuvre des projets prioritaires du programme de développement régional au titre de la période 2020-2022.




Ce contrat-programme, auquel a été allouée une enveloppe budgétaire de 574 millions de dirhams (MDH), vise notamment à améliorer l’attractivité économique des territoires, soutenir la compétitivité économique, renforcer l’infrastructure routière et promouvoir l’enseignement supérieur.

Présidée par le président du Conseil de la région, Khattat Yanja, en présence notamment du wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar et du gouverneur de la province d’Aousserd, Abderrahmane El Jaouhari, cette session a été marquée par l’adoption de 14 projets et programmes qui s’inscrivent dans le cadre des orientations générales du programme de développement régional, répartis sur trois axes, à savoir « la compétitivité et l’attractivité du territoire », « le développement durable » et « la cohésion sociale et territoriale ».




Le premier axe bénéficie d’une enveloppe budgétaire estimée à 264 MDH dédiée à la mise en œuvre de 9 projets ayant trait notamment aux travaux de réhabilitation du réseau de l’assainissement liquide dans les industries hors zone industrielle au Boulevard Mohammed V et quartier « El Massira » (25 MDH), construction et équipement de la maison d’entrepreneurs à Dakhla et au Centre de Bir Gandouz (20 MDH) et l’élargissement à 9 mètres de la route reliant la commune d’El Argoub au PK 40 (100 MDH).

Il s’agit également de l’élargissement et le renforcement du tronçon entre Bir Gandouz et Lamhiriz sur un linéaire de 18 km (42 MDH), construction et équipement de l’école supérieur de technologie à Dakhla (50 MDH) et la mise en place d’un observatoire régional de développement (7,5 MDH), ainsi que les études relatives au plan de transport de la région (2 MDH) et l’étude de la cité aéronautique d’El Argoub (11 MDH).




Une enveloppe budgétaire de 290 MDH sera, quant à elle, mobilisée pour le financement de 3 projets relatifs à l’aménagement d’une zone logistique au port de Dakhla (WestAfrica) ( 200 MDH), à l’aménagement du site balnéaire d’El Argoub érigé sur 50 Ha (75 MDH) et d’autres plages (15 MDH). Par ailleurs, un total d’environ 20 MDH sera alloué au financement de deux projets dans le cadre de l’axe de « cohésion sociale », à savoir la création d’un Centre pour les métiers de l’éducation (14 MDH) et de la construction de deux centres de santé (niveau 1) (6 MDH).

Les départements ministériels contribueront au financement de ce contrat programme à hauteur d’environ 170 MDH, répartis entre le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau (100 MDH), le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (45 MDH), le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique (20 MDH).




Mais aussi avec le ministère de la santé (5,2 MDH). De son côté, le Conseil de la région contribuera au financement dudit programme à hauteur d’environ 403 MDH, avec des montants respectifs de 58,1 MDH en 2020, 153,8 MDH en 2021 et 191,9 MDH en 2022. Dans une déclaration à la presse, M. Yanja a souligné que la tenue de la session ordinaire de mars à El Guerguarat a été décidée « pour marquer l’épopée nationale qui a eu lieu dans cette zone très importante pour le Royaume ».

Cette session constitue également une occasion pour mettre l’accent sur les réalisations et projets de développement du Conseil régional dans différents secteurs depuis 5 ans, dans l’optique d’atteindre le développement régional escompté, a-t-il poursuivi. Dans cette lignée, il a fait savoir que le Conseil poursuit ses efforts dans les diféfrents domaines du développement, en termes de renforcement des infrastructures, de création d’emplois et de consolidation de l’économie, en vue de faire des provinces du Sud de véritables pôles économiques.