La Belgique ne pourra pas refouler Malika El Aroud vers le Maroc

La Belgique ne pourra pas refouler Malika El Aroud vers le Maroc, faute de coopération




La Belgique ne pourra pas extrader Malika El Aroud, qualifiée de «veuve noire» du jihad, vers le Maroc en raison du manque de coopération des autorités de Rabat, a déclaré le secrétaire d’Etat belge pour l’asile et aux migrations.




Sammy Mahdi s’est dit «frustré» par ce manque et par le fait qu’«il est impossible de renvoyer des personnes qui ne devraient pas être ici», selon un communiqué cité par l’agence EFE.

Selon celle-ci, le secrétaire d’Etat belge proposera aux pays de l’UE de retirer les visas aux pays qui ne coopèrent pas aux retours.

«Les retours ne devrait plus être une proposition facultative pour les pays d’origine. Les pays qui coopèrent peuvent être récompensés par des avantages de visa, mais ces avantages devraient être retirés lorsque les pays ne le font pas», a-t-il déclaré.




Malika El Aroud, combattante d’Al-Qaïda connue pour ses publications sur Internet, a été condamnée en Belgique en 2010 pour avoir participé à un groupe terroriste.

En 2017, les autorités lui ont enlevé la nationalité belge pour «manquement grave à ses devoirs de citoyenne». Depuis lors, elle n’a eu que la nationalité marocaine.

En 2019, la Belgique a décidé de l’expulser vers le Maroc, en lui refusant le droit d’asile et en expliquant qu’elle n’a pas pu prouver qu’elle subirait la torture dans son pays d’origine comme elle avançait dans sa demande.