Espagne: Les obstacles aux demandes d’asile aux îles Canaries pointés du doigt

Espagne : Les obstacles aux demandes d’asile aux îles Canaries pointés du doigt




Dans son rapport «Migration aux Canaries» remis hier au parlement bicaméral de l’Espagne, le Défenseur du peuple espagnol a pointé du doigt les obstacles imposés par le système et empêchant que les migrants arrivés aux Canaries aient accès au droit d’asile.




Selon El País, le rapport estime que «l’accès à la procédure (pour demander l’asile) est l’un des plus grands défis du système espagnol et européen».

Dans ce sens, la même source met en avant le fait qu’il «y a peu de ressortissants de l’Afrique parmi les 4 000 demandes de protection internationale qui ont été formalisées», dans l’archipel, précisant qu’ils représentent seulement «8,6%, contre 90% des Latino-Américains arrivés par avion».




Le défenseur signale également le «nombre important de mineurs ayant des besoins de protection internationale». Ainsi, parmi les 2000 enfants et adolescents arrivés dans l’archipel l’année dernière, aucune demande d’asile n’a été enregistrée.

En somme, le défenseur dit craindre que les migrants ne reçoivent pas d’informations compréhensibles sur leur droit à la protection internationale et souligne les plaintes récurrentes reçues pour cette raison.




Il mentionne également des cas dans «un manque général d’informations» ainsi que des lacunes dans l’assistance juridique et la mobilisation d’interprètes ont été constatés.

«La manière dont l’asile est signalé pour les arrivées maritimes doit être revue en profondeur», recommande-t-il dans son rapport, en estimant qu’il est «urgent» de se concentrer sur le rôle de deux acteurs : la police nationale et les défenseurs publics, conclut El País.