Exercices militaires: le Maroc, partenaire privilégié de grandes puissances dans la région

Exercices militaires: le Maroc, partenaire privilégié de grandes puissances dans la région




Les FAR multiplient, ces dernières semaines, les exercices militaires aux larges des côtes marocaines avec certaines des plus grandes flottes militaires du monde. Outre les États-Unis, des exercices d’entraînements d’envergure ont été menées récemment avec la France et son porte-avions nucléaire le Charles-de-Gaulle.




Fin février 2021, la Marine Royale a participé à un exercice militaire d’envergure, aux côtés du porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle, navire amiral de la Marine nationale française, dans le cadre de la mission Clemenceau 21, révèle l’ambassade de France au Maroc sur son compte Facebook.

Constitué autour du porte-avions 🚢 Charles De Gaulle, le groupe aéronaval (GAN) français a appareillé le 21 février 2021…

Publiée par Ambassade de France au Maroc sur Vendredi 5 mars 2021





La frégate Allal Ben Abdellah de la Marine Royale a participé à l’escorte du groupe aéronaval (GAN) constitué autour du Charles-de-Gaulle, pendant sa phase de montée en puissance, du 24 au 26 février, en mer Méditerranée. « Cette navigation de groupe, qui exige une grande rigueur, illustre une avancée significative dans la coopération navale opérationnelle franco-marocaine », s’est félicitée l’ambassade de France.

Au cours de ces exercices, de multiples interactions, de difficulté croissante, dont des exercices de lutte anti-aérienne, des exercices de lutte anti-surface et de communication, ont été réalisées.




Elles sont soutenues par une amélioration progressive de la connectivité entre les unités participantes. Le développement de l’inter-opérabilité entre la frégate marocaine, la frégate de défense aérienne Chevalier Paul et les autres bâtiments constituant l’escorte du GAN est un objectif pleinement atteint. Le partage de l’information tactique en temps réel a grandement contribué au succès de ces entraînements de haut niveau.

Cet exercice maritime a précédé de quelques jours celui réalisé par la Marine Royale et les Forces royales air, avec la marine américaine, dans le cadre de l’opération Lightning Handshake.




Qualifié « d’exercice maritime bilatéral historique », par le commandement américain, cette opération s’est fixée comme objectif d’améliorer l’inter-opérabilité entre les marines américaine et marocaine dans des domaines de défense, notamment les attaques de surface, la lutte anti-sous-marine, la frappe air-mer, le soutien logistique combiné et les opérations d’interdiction maritime.

Selon l’ambassade américaine à Rabat, Lightning Handshake 2021, contribue à augmenter la capacité des forces maritimes américaines et marocaines à œuvrer de concert afin de répondre aux défis sécuritaires et d’accroître la stabilité dans la région.