Latifa Ibn Ziaten parmi les 109 Mariannes, femmes françaises emblématiques

Latifa Ibn Ziaten parmi les 109 Mariannes représentant des femmes françaises emblématiques




À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, célébrée le 8 mars, une exposition intitulée « 109 Mariannes » est organisée à Paris afin de célébrer la diversité de la France. Parmi ces visages de la République figure, entre autres, Latifa Ibn Ziaten.




C’est à l’initiative de Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, que cette exposition inédite est organisée sur le parvis du Panthéon à Paris du 4 mars au 15 mars 2021. Pour incarner Marianne, figue symbolique de la République française et de ses valeurs, ce ne sont plus des stars qui ont été sollicitées pour lui prêter leurs traits, comme ce fut le cas de Brigitte Bardot ou Laetitia Casta, mais des femmes représentant la diversité française. « Elles sont citoyennes françaises, féministes, policières, femmes naturalisées, aides-soignantes, Miss France » détaille la présentation du projet.




Elles représentent « la figure de la France d’aujourd’hui et de demain ». Parmi celles-ci figure Latifa Ibn Ziaten, mère du militaire franco-marocain décédé dans l’attentat terroriste de Toulouse de 2012 perpétré par Mohamed Merah, qui a exprimé son enthousiasme sur les réseaux sociaux. « Je suis très heureuse de participer au projet des 109 Mariannes représentant des femmes françaises emblématiques, d’horizons très divers, qui ont été réunies pour témoigner de leur place dans la société et du combat mené par certaines d’entre elles pour des causes qui leurs tiennent à cœur » a-t-elle ainsi écrit, se disant « très honorée et touchée ».



Je suis très heureuse de participer au projet des #109Mariannes représentant des femmes 🇫🇷 emblématiques d’horizons très…

Publiée par Latifa Ibn Ziaten sur Jeudi 4 mars 2021





À ses côtés, dans cette exposition qui tient lieu de grande première, des femmes qui se sont illustrées, ces derniers mois, par leur engagement en temps de pandémie de Covid-19, sans pour autant avoir été médiatisées, à l’instar de Chabrielle Tchicaya Nzinga, aide-soignante originaire du Congo, Laetitia Bernard, journaliste et cavalière, non-voyante de naissance, Anissa Mekrabech, créatrice de masques destinés aux malentendants, Saly Diop, éducatrice et présidente de l’association Imani ou, plus connues du grand public, la Miss France 2021 Amandine Petit et la championne paralympique Marie-Amélie Le Fur.