Maroc: un gynécologue fait sa pub à l’occasion du 8 mars et se fait descendre

Maroc: un gynécologue fait sa pub sur Instagram à l’occasion du 8 mars et se fait descendre




Lorsqu’il s’agit du 8 mars, certains confondent toujours fête de la femme et journée internationale des droits des femmes. Ainsi, un gynécologue à Témara a jugé bon de lancer une «promotion» plutôt étrange pour célébrer «la fête des femmes».




Sur les réseaux sociaux, il a ainsi annoncé une «offre spéciale», jugeant que les femmes méritent «le meilleur». Alors que la publicité est formellement interdite par l’ordre des médecins, le gynécologue propose un «accouchement à partir de 1 500 dirhams seulement» en plus d’un «cadeau» surprise.

Son tableau récapitulatif partagé sur Instagram indique des «prix promotion» pour chaque type d’intervention, selon le type d’accouchement, que ce soit pour une «cesarinne (sic)» ou un «accouchement voix basse».

Les prix varient ainsi entre 1 300 et 1 500 dirhams avec un «complément part adhérent» pour les mutualistes» et entre 4 000 et 7 500 dirhams pour les femmes ne disposant pas d’une mutuelle. Le gynécologue promet aussi des cadeaux, sous formes d’«ordonnance offerte (tous les médicaments +surprise» pour les deux catégories.




Une promotion, «pour tous le mois de mars», qui a scandalisé plusieurs femmes. Sur les réseaux sociaux, le gynécologue s’est littéralement fait descendre. «Merci de ne pas tourner au ridicule une journée aussi importante. Ce n’est pas une fête mais la journée des droits des femmes.

Droits qui ne sont toujours pas acquis et qu’on « invisibilise » chaque année à coup de roses et de promos», dénonce une internaute marocaine.

Une deuxième a estimé que le médecin est «entré dans l’histoire avec ce poste», en tant que «praticien qui a réussi (…) de montrer un total mépris pour les femmes à l’occasion de la journée mondiale des droits des femmes, de prendre ses patientes pour des clientes (…) et de faire preuve d’une éthique à deux sous».








La publication a également fait réagir le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI) qui a invité le gynécologue à supprimer ce «post scandaleux, déplacé et inapproprié». «Le 8 mars est loin d’être une fête.






Réagissant à l’un des commentaires, le médecin s’est encore enfoncé. «Chapeau bas pour toutes les femmes du monde et surtout du Maroc pour tous ce que vous faites pour nous les hommes», lâche-t-il avant de se faire recadrer à nouveau pour ce commentaire sexiste.

«Désolé. Je m’excuse car je suis un simple médecin», finit-il par écrire, en reconnaissant un «malentendu». «Je sais très bien que c’est une journée de lutte pour vos droit (c’est pas une simple faite (sic) des femmes)», conclut-il, sans pour autant annuler sa «promotion spéciale».