Nations Unies: au Japon, le Maroc élu vice-président du congrès pour la prévention du crime

Nations Unies: au Japon, le Maroc élu vice-président du congrès pour la prévention du crime




Le Maroc a été élu ce dimanche 7 mars à la vice-présidence du 14e Congrès des Nations Unies pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale qui a ouvert ses travaux à Kyoto, au Japon.




Le congrès, qui se tient dans un format hybride (à la fois en présentiel et en virtuel) a élu, par acclamation, la ministre de la Justice du Japon Yoko Kamikawa à la présidence de ce 14e congrès et 21 vice-présidents, dont le Maroc, en la personne de l’Ambassadeur Représentant du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Vienne, Azzeddine Farhane, indique un communiqué de l’ambassade du Maroc en Autriche.

L’élection du Maroc à la vice-présidence de ce congrès des Nations Unies est une reconnaissance de sa contribution substantielle aux efforts internationaux dans la lutte contre le terrorisme dans toutes ses formes et manifestations et dans le domaine de la Prévention du Crime et de la justice pénale.

La délégation marocaine qui prend part aux travaux de ce Congrès qui se poursuivra jusqu’au 12 mars, est présidée par Mohamed Ben Abdelkader, ministre de la Justice.




Il comprend l’Ambassadeur du Maroc à Tokyo, l’Ambassadeur Représentant Permanent du Maroc à Vienne, le premier président de la Cour d’appel de Marrakech-Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, ainsi que de hauts responsables de différents départements ministériels.

Le Congrès des Nations unies pour la prévention du crime et la justice pénale est le rassemblement le plus important et le plus diversifié au monde, réunissant des décideurs politiques, des praticiens, des universitaires, des organisations intergouvernementales et de la société civile dans le domaine de la prévention du crime et de la justice pénale.

Depuis 1955, les congrès ont lieu tous les cinq ans dans différentes parties du monde et traitent d’un large éventail de sujets. Ces rencontres ont eu un impact considérable dans le domaine de la prévention du crime et de la justice pénale.




Elles ont influencé les politiques nationales et internationales ainsi que les pratiques professionnelles, en matière de prévention de crime et de justice pénale.

Ces Congrès constituent un forum pour l’échange de vues entre les États, les organisations intergouvernementales et non gouvernementales et les experts individuels représentant diverses professions et disciplines, l’échange d’expériences en matière de recherche, de droit et d’élaboration des politiques, ainsi que l’identification des nouvelles tendances et questions en matière de prévention du crime et de justice pénale.

Les autres vice-présidents sont représentés par l’Egypte, la Côte d’Ivoire, la Libye, le Kenya, Namibie, l’Espagne, les Pays-Bas, l’Italie, la Belgique, la Suisse, l’Iran, le Bengladesh, le Qatar, la Chine, le Koweït, la Thaïlande, Cuba, la Colombie, le Venezuela et le Paraguay.