Exclus des élections, des MRE plaident pour l’arbitrage du roi Mohammed VI

Exclus des élections, des MRE plaident pour l’arbitrage du roi Mohammed VI




La Coordination des représentants des partis politiques marocains à l’étranger déplore l’exclusion des Marocains du monde des prochaines élections. Elle compte désormais sur l’arbitrage du roi Mohammed VI.




La coordination s’est fendue d’un communiqué ad hoc pour s’exprimer sur le vote majoritaire à la Chambre des représentants, lequel a conduit au blocage de l’amendement autorisant les Marocains résidant à l’étranger (MRE) à participer directement aux prochaines élections législatives.

Ce vote «contredit les instructions royales claires contenues dans les discours du 6 novembre 2005 et du 6 novembre 2007 et constitue une violation flagrante de l’article 17 de la Constitution», dénonce-t-elle.

«Le refus du Parlement de permettre aux Marocains de l’étranger d’être représentés et de voter est un déni complet de l’engagement politique et moral de la part du gouvernement.




Mais aussi de la part des groupes parlementaires et des secrétaires des partis politiques», affirme-t-elle, rappelant que le Royaume du Maroc a «choisi l’équilibre législatif».

Toutefois, elle s’attend à ce que la délibération, par la Chambre des Conseillers de la loi 04-21 réponde «aux aspirations citoyennes des Marocains du monde dans un Royaume du Maroc qui embrasse l’ensemble de ses citoyens».

La Coordination des représentants des partis politiques marocains à l’étranger appelle par ailleurs à un arbitrage du roi Mohammed VI afin que la communauté marocaine installée à l’étranger puisse obtenir le droit de vote et le droit d’éligibilité.