L’Espagne et le Maroc toujours divisés sur Ceuta et Melilla

L’Espagne et le Maroc toujours divisés sur Ceuta et Melilla




En réponse aux questions de certains sénateurs des partis PP et Vox, le gouvernement espagnol a déclaré que le Maroc est un « partenaire stratégique » avec lequel il peut avoir des positions divergentes sur des questions essentielles comme celles de la souveraineté de Ceuta et Melilla.




L’Espagne a « une relation profonde et variée » avec le Maroc, mais ceci n’exclut pas qu’il y ait des questions sur lesquelles nos positions divergent comme celles relatives à la souveraineté des villes autonomes », a indiqué le gouvernement espagnol dans sa réponse écrite aux questions de certains sénateurs des partis PP et Vox, ajoutant que « la volonté des deux gouvernements est de traiter ces divergences avec respect ».

Fin décembre, le Chef du gouvernement marocain, Saadeddine El Othmani, avait déclaré que Ceuta et Melilla « sont marocains comme le Sahara ». Cette déclaration avait suscité les questionnements des sénateurs.




Les sénateurs reprochent au Royaume du Maroc « son manque de collaboration en matière de trafic de drogue et d’immigration » ou « la délimitation unilatérale des eaux proches des Îles Canaries » ou encore « le blocus économique imposé à Ceuta et Melilla dans le but de les étouffer ».

Le gouvernement espagnol a assuré avoir « réagi à cette déclaration selon les pratiques diplomatiques prévues dans ce type de circonstances », et qu’« en raison de leur proximité géographique, les villes autonomes (occupées) de Ceuta et de Melilla sont un élément clé dans la relation de voisinage entre l’Espagne et le Royaume du Maroc ».